Forum Médiéval Fantastique

Forum de discussion autour du Moyen-âge et du Médiéval fantastique
Graphismes et Design réalisés par Ace, logo FMF par Duchesse de Bretagne, logo Qui est en Ligne par Diane de Brocéliande.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  MusiqueMusique  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 L'Apollon Hyperboréen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dreamer
Humble villageois
Humble villageois


Nombre de messages: 29
Date d'inscription: 25/11/2007

MessageSujet: L'Apollon Hyperboréen   Sam 5 Jan 2008 - 17:33

Voilà un dieu intéressant, car son mythe le relie au monde celte, bien que cette divinité soit à la base profondément grecque. Pouvait-il être honoré chez des populations celtiques? Sans doute, si César mentionne dans sa description du panthéon gaulois, un Apollon guérisseur (il devait au moins existait un équivalent)
On rattache aussi à ce dieux l'ambre qui venait en effet du Nord. Voilà les questions que traitent ce topic.


Fils de Zeus et de Léto. Sa mère est venue au delà des souffles de Borée (vent du Nord Est). Les grecs admettaient qu’Apollon résidait un temps de l’année chez les barbares et l’autre chez eux. Ce pays Diodore de Sicile nous le décrit avec précision, probablement en s’appuyant sur un texte datant du IV ème BC, Hécatée d’Abdère.

« …Parmi les historiens qui ont consigné dans leurs annales les traditions de l’antiquité, Hécatée et quelques autres prétendent qu’il y a au-delà de la Celtique, dans l’Océan, une île qui n’est pas moins grande que la Sicile…Le sol de cette île est excellent et si remarquable par sa fertilité qu’il produit deux récoltes par an. C’es là, selon le même récit, le lieu de naissance de Latone (Léto) ce qui explique pourquoi les insulaires vénèrent particulièrement Apollon. Ils sont tous pour ainsi dire les prêtres de ce dieu. : chaque jour ils chantent des hymnes en son honneur. On voit aussi dans cette île une vaste enceinte consacrée à Apollon, ainsi qu’un temple magnifique de forme ronde et orné de nombreuses offrandes ; la ville de ces insulaires est également dédiée à Apollon, ses habitants sont pour la plupart des joueurs de cithare, qui célèbrent sans cesse, dans le temple, les louanges du dieu en accompagnant le chant des hymnes avec leurs instruments… ». Apollon passe pour descendre dans cette île tous les dix-neuf ans. C’est aussi à afin de cette période que les astres sont , après leur révolution, revenus à leur point de départ. Cette période de dix-neuf ans est désignée par les Grecs sous le nom de Grande année. On voit ce dieu, pendant son apparition, danser toutes les nuits en s’accompagnant de la cithare, depuis l’équinoxe du printemps jusqu’au lever des Pléiades, comme pour se réjouir des honneurs qu’on lui rend. »

(Bibliothèque Historique, II, XLVII)

On pourrait reconnaître les îles Britanniques, ou même Stonehenge. Or le navigateur grec Pythéas en 330 BC mentionne, dans sa description des rivages de l’Atlantique et de la mer du Nord, notamment du Cantium (le Kent actuel), pays des bretons Cantiaci, un tel culte.

Les croyances sur l’ambre balte :


Si on lis Apollonios de Rhodes – Argonautiques (auteur du IIIème BC qui relata le voyage de Jason et de ses compagnons jusqu’aux « grands lacs des celtes »), on apprend que l’ambre est considéré comme les larmes d’Apollon retiré sur la Baltique pour fuir la colère de Zeus.
Les grecs le considère tout autrement. Apollon aurait migré chez les barbares peu après sa naissance, sur un char tracté par des cygnes, cadeau de son père Zeus.
L’ambre serait alors les pleurs des Héliades, enfant d’Hélios changés en peupliers sur les berges de l’Eridan où c’était noyé leur frère Phaéton, incapable de maîtriser le char de l’astre solaire.

[/b]L’ile de Délos, et les tombes des vierges hyperboréennes :[/b]

Cet electrum constituait le présent des « vierges hyperboréennes » au sanctuaire apollinien de Délos où naquit Apollon. Ces vierges sont au nombre de quatre et reposent deux à deux dans le sanctuaire du dieu. Leurs tombes seront décrites au Vème BC par Hérodote. Des fouilles de l’école française d’Athènes ont permis de révéler ces tombes datant de l’époque mycénienne. Elles furent sacralisées lors de la création du sanctuaire au même titre que d’autres vestiges de l’âge du bronze.

La diffusion d’un culte solaire nordique a pu suivre les routes marchandes de l’ambre et arriver sur les rives de la méditerranée où elle aurait trouvée un terreau fertile dans les mythes Hellènes (cf.Les enfants du Soleil, l’Ambre).

Quels arguments pour un dieu solaire nordique ?

Un équivalent à l’Apollon phoibos est envisageable aux vues du matériel archéologiques exhumé datant de l’âge du bronze.
- Objets en or portant des décors de cercles concentriques
- Astre solaire transporté sur un chariot (XIVème Trundhom (Danemark)) ou un bateau ou encadré d’oiseaux aquatiques comme le montrent des gravures rupestres de scandinavie.





Parallèle entre d’étrange cônes d’or comme celui d’Avanton (Vienne) XIVème, et la mythique mitre d’or d’Apollon reçu à sa naissance.



Le disque de Nébra découvert en Allemagne vient également confirmer l’importance des astres dans les croyances de l’âge du bronze.
Cela nous permet d’affirmer que dans ces sociétés agricoles non urbaines et ignorant l’écriture, des individus au statut privilégié réalisait des observations sur la longue durée et transmettaient oralement les résultats.




A l’âge du fer :

Rouelles, swastikas et cercles concentriques, déjà connu des répertoires iconographiques de l’âge du bronze, restent en usage. (cf. torque féminin d’Attencourt du Vème, et décoré d’une rouelle encadrée d’oiseaux. Mais encore épées courtes, du II-Ier pommeaux anthropomorphes rehaussés d’or et figurant des motifs solaires.
On sait qu’au IVème siècle les peuples gaulois copient le statère de Philippe de Macédoine, la plupart choisissent la figure d’Apollon, quelques rares peuples choisissent Zeus Ammon ou Héraclès ajoutant au revers la lyre d’Apollon.
César, dans sa liste des dieux gaulois énonce en deuxième position Apollon qu’il qualifie de guérisseur.( B.G, VI, 17)
Bien que l’on n’en connaisse pas son nom gaulois il est important de souligner l’importance du culte de Belenos souvent relié à la puissance solaire. On ajouté parfois au nom d’Apollon celui de Maponos, attesté en Gaule et en Bretagne, le « divin fils ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse


Nombre de messages: 1057
Age: 26
Lieu d'origine: quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription: 19/07/2007

MessageSujet: Re: L'Apollon Hyperboréen   Sam 5 Jan 2008 - 20:58

Superbe post! Et Ô combien intéressant! Merci!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Dreamer
Humble villageois
Humble villageois


Nombre de messages: 29
Date d'inscription: 25/11/2007

MessageSujet: Re: L'Apollon Hyperboréen   Dim 6 Jan 2008 - 8:42

JE détient aussi un article particulier de Verger sur ce sujet, mais je vous avoue avoir du mal à assimiler son raisonnement, je n'ai d'ailleurs pas fini de le lire, mais si ça vous intéresse ce sera un plaisir de vous le faire parvenir.
ça fait plaisir qu'autant de lignes ne fassent point peur au assoiffé de culture, je vous en réserve d'autres prochainement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse


Nombre de messages: 1057
Age: 26
Lieu d'origine: quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription: 19/07/2007

MessageSujet: Re: L'Apollon Hyperboréen   Dim 6 Jan 2008 - 13:43

Oh oui! Oh oui! cheers merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Korrigane
Baron, Baronne
Baron, Baronne


Nombre de messages: 379
Age: 88
Date d'inscription: 26/10/2007

MessageSujet: Re: L'Apollon Hyperboréen   Jeu 25 Avr 2013 - 20:01

Article qui reprend différentes traces ici et là du culte solaire et des archétypes qu'il véhicule, avec comme gros défaut la confusion entre plusieurs cultures, et la méconnaissance des mentalités/langages.

(Mentalité : Jules César dans son ouvrage "Guerre des Gaules" compare les dieux gaulois à ce qu'il connaît, tout comme Diodore de Sicile.
Langage : Belenos = C'est un nom gaulois. Source : "Les noms d'origine gauloise, La Gaule des Combats" de Jacques Lacroix, éditions Errance.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'Apollon Hyperboréen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Galerie Apollon et Les "Diamants de la Couronne".
» L'Hyperborée
» Apollon
» Une mystérieuse statue en bronze du dieu grec Apollon découverte à Gaza
» Symboles de protection celtique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Médiéval Fantastique :: Autour du Donjon :: La Chapelle :: Religions Polythéistes-