Forum Médiéval Fantastique

Forum de discussion autour du Moyen-âge et du Médiéval fantastique
Graphismes et Design réalisés par Ace, logo FMF par Duchesse de Bretagne, logo Qui est en Ligne par Diane de Brocéliande.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  MusiqueMusique  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Film]Adaptation de Bilbo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elessya
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 564
Age : 31
Lieu d'origine : Tours
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Ven 23 Déc 2011 - 11:13

Le Necroman fait partie du casting ( acteur de Sherlock BBC selon Wikipédia) et il y a des personnages ajoutés donc on est pas à ça près! :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cozitsme.skyblog.com
Vanda des Steppes
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 40
Date d'inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mar 24 Avr 2012 - 13:56

Martin Freeman faisait également un merveilleux Rembrandt dans La ronde de nuit de Peter Greenaway.

Contrairement à beaucoup, beaucoup de gens, je n'ai jamais été une grande fan de Tolkien. C'est paradoxal parce que j'aime bien ses histoires, j'aime bien tous ses discours sur l'imaginaire et les contes (par exemple) mais je n'aime pas vraiment la façon dont il les écrit (non, ne me lapidez pas encore !). Peut-être parce qu'il y a ce côté un peu universitaire, je ne sais pas. Je me dis souvent que je devrais le relire, parce que je me base sur mon enfance (la période où je l'ai lu).
N'empêche que j'attends avec curiosité cette adaptation de Bilbo, parce que Peter Jackson est un réalisateur que j'apprécie et qui m'est très sympathique (même si j'ai détesté son Lovely Bones).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Bombadil
Inquisiteur de la Confrérie
Inquisiteur de la Confrérie
avatar

Nombre de messages : 1318
Age : 32
Lieu d'origine : Vignoble Nantais
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 25 Avr 2012 - 5:37

Moi j'adore Tolkien mais je dois admettre que sa renommé est plus du à l'univers merveilleux qu'il a créé qu'à de véritables talents d'écriture...

_________________
Tom Bombadil, Inquisiteur de la Confrèrie
Chancelier de la Confrérie / Vignoble Nantais - Bocage Vendéen

"O Lord, bless this Thy hand grenade that with it Thou mayest blow Thine enemies to tiny bits, in Thy mercy." St Attila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 25 Avr 2012 - 6:26

Tolkien, a mon avis, reste célèbre pour avoir donner ses lettres de noblesse à un genre jusque-là presque inexistant, considéré comme destiné aux enfants et aux imbéciles. Son oeuvre est vaste, variée, complète et d'une grande richesse. Lui-même possédait une très grande culture entièrement mise au service de son travail. Ceci étant dit, le texte à vieilli. Le Silmarillion reste peut-être le mieux armé pour traverser les époques sans souffrir car c'est un texte poétique assez intemporel. Le Seigneur des Anneaux, lui, prend un côté un petit peu désuet ,ce qui fait son charme pour les adeptes mais risque de rebuter les nouvelles générations. Et même un grand fan comme moi reconnait que certaines descriptions, interminables, sont indigestes. Je trouve aussi le rajout final, la mort de Saroumane, maladroite. On dirait que l'auteur ne voulait plus quitter son oeuvre et a trop tiré sur la corde.

Malgré cela, le Seigneur des Anneaux, Bilbon et son voyage, tout ces gens ont illuminés mon enfance et je n'hésite pas à dire qu'en m'ouvrant l'esprit, ils ont façonnés une large part de ma personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Windjammer
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/10/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 25 Avr 2012 - 8:34

Je suis d'accord avec le sieur Aragorn sur le côté un peu pontifiant de l’œuvre de Tolkien, mais son côté pratique est que pour apprendre du vocabulaire en anglais, sincèrement ya pas mieux !
Tolkien n'est peut-être pas l'écrivain le plus talentueux, mais je préfère le voir comme un esthète, un amoureux de son propre monde, un chroniqueur de la Terre du Milieu qui, même avec son style ampoulé, fait preuve d’authenticité. Peut-être regrettait-il qu'une chaire d'Histoire de la Terre du Milieu n'existe pas à Oxford ... mais ça viendra ! :p
Pour moi en tout cas, l’œuvre de Tolkien et celle de Peter Jackson sont désormais inséparables, et c'est pourquoi je lui fais pleinement confiance pour recommencer le magie de l'aventure SdA. Même si je sais qu'au fond, je serai un peu déçu, tout le monde attendra beaucoup (trop) de ce film ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leprechaun
Chambellan, Suivante
Chambellan, Suivante
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 26/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 25 Avr 2012 - 11:19

Même si je suis un grand fan du monde de tolkien, je dois avouer que son style littéraire ainsi que sa propension au manichéisme (le méchants sont vraiment très méchants et les gentils très nobles et très gentils) me rebuten parfois. Enfin son univers est tellement riche que je lui pardonne ces petits travers.

@ Aragorn: je pense que malgré l oeuvre de Tolkien la fantasy ne soit toujours considérée comme un sous genre (cf le lien ci dessous) mais bon, les critiques aboient et je continue à lire de la fantasy...

http://www.franceinfo.fr/livre/le-zoom-culture/le-trone-de-fer-de-georges-martin-a-lire-ou-a-voir-en-dvd-590873-2012-04-19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 25 Avr 2012 - 11:35

Voilà exactement le petit commentaire minable que peut faire un esprit étriqué qui se croit immense. Je ne tiens aucun compte des critiques. J'estime que c'est un métier d'usurpateurs et de jaloux, de créateurs ratés. Cette profession ne devrait même pas exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Dame Frédégonde
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 106
Lieu d'origine : Annwyn
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mar 29 Mai 2012 - 15:34

J'ai découvert le monde de Tolkien en même temps que l'histoire, l'art et la littérature médiévale à l'adolescence. Il ne me serait jamais venu à l'idée que Tolkien est un sous écrivain par rapport à Chrétien de Troyes. Je dirai même que la fantasy actuelle est l'héritière directe de toute cette littérature médiévale tant friande de récits épiques et merveilleux. D'ailleurs, je suis sûre qu'au Moyen Age, on aurait adoré la saga du Seigneur des Anneaux!
D'autant plus que les personnages sont justement manichéens ( le Bien et le Mal chrétiens ). Tolkien a été sûrement pétri d'influence chrétienne notamment par sa mère et un auteur plus récent tel que Ken Follett dans la saga des Piliers de la Terre est aussi très manichéen. La lutte entre le Bien et le Mal est un thème largement répandu dans la littérature et le cinéma. On peut même parler d'archétype.

A l'époque médiévale, mêmes les plus érudits étaient sensibles aux légendes et aux peuples féeriques. Transmis par les traditions et les contes populaires, ce monde magique a été par la suite méprisé par les hautes sphères de la société occidentale , surtout lorsqu"elle se veut "éclairée". Etant donné que le peuple rural était alors considéré comme des enfants crédules et superstitieux ( contrairement à un intelligentsia évoluée) , les elfes , fées et autres peuples légendaires n'hantent plus que les histoires destinées aux enfants sages ( la petite histoire avant d'aller au dodo). D'ailleurs, à son époque, Tolkien était considéré comme une référence... pour la littérature enfantine!

Deux autre genres, le policier et le thriller sont aussi considérés comme des sous - genres, pire comme des livres de gare. Et pourtant, il existe aussi de véritables chefs d'oeuvre.
En France surtout (berceau de la mentalité cartésienne contrairement aux pays anglo saxons plus ouverts à l'imaginaire collectif) dès que l'on sort du petit quotidien insipide et nombriliste pseudo psychologique, teinté de guimauve bon marché ou des récits tragiques larmoyants et racoleurs , les critiques littéraires actuels (abreuvés de Musso ou d'Anna Gavalda) ne peuvent pas comprendre que le lecteur ait envie de s'évader du quotidien , pas toujours "il est beau il est gentil". Quelque soit son âge, l'homme a besoin de rêver d'un "ailleurs" peuplé de féerie et de lire de belles histoires qui laissent libre cours à l'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 14:07

Comme vous l'avez déjà surement entendu, la nouvelle d'un troisième film pour l'adaptation de "The Hobbit" est tombé récemment. Je me demandais ce que vous pensiez de cette idée de faire une nouvelle trilogie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 17:56

Je crains que ça tire un peu en longueur. Bilbo le Hobbit, comme roman, n'a pas la densité du Seigneur des Anneaux. Soit ça va devenir un brin ennuyeux, soit Jackson va faire tellement de rajouts que l'histoire en sera dénaturée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 18:42

Je crois qu'il est prévu qu'il rajoute la mission de Gandalf (le conseil blanc qui va chasser Sauron de Dol Guldur). Moi je ne suis absolument pas contre cet ajout étant donné que ça se passe exactement au même moment et ça nous permettrait de voir le conseil blanc en action (ce qui risque d'être fort intéressant). De plus un troisième film permettra de creuser encore plus chaque situation et personnage et ce n'est pas moi qui m'en plaindrait. De toute façon, je fais entièrement confiance à Messire Jackson et son équipe pour nous programmer un voyage en "Terre du Millieu" digne du précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 18:48

C'est vrai, Jackson, c'est un tout bon. Mais c'est aussi un aventurier de l'image. Son King kong, par exemple, est un peu excessif dans les effets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 20:18

Il est vrai, Messire Aragorn, que je n'ai pas vraiment apprécié son King-Kong non plus mais je me dis qu'ayant retrouvé son univers favoris (La terre du milieu) et surtout son équipe néo-zélandaise de Weta-Workshop il est fort probable que son "Bilbo" soit aussi réussi que sa trilogie sur "La guerre de l'Anneau"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 8 Aoû 2012 - 20:23

Croisons les doigts. Devant sa trilogie, j'étais comme un gamin et à la dernière scène, celle des adieux, j'ai pleuré. Jurez sur l'honneur de ne jamais répéter cet aveu.

ps: vôtre avatar, est-ce un poster, une image sur le net?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 9 Aoû 2012 - 6:53

Je vous fais le serment que cet aveu restera entre vous et moi, Messire Aragorn. Je serai de toute façon bien mal avisé de le répéter puisque que j'ai moi-même pleurer devant cette fin (à ceci près que moi j'étais réellement encore un enfant quand je l'ai vu pour la première fois Smile ). En ce qui concerne mon avatar, c'est une affiche promotionnelle de la seconde saison de Game of Thrones, vous aurez surement reconnu sir Robb Stark, the King in the North
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 9 Aoû 2012 - 7:05

Elle est superbe. On peut la trouver sur le net?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 9 Aoû 2012 - 7:39

Bien sur, tapez Robb Stark sur Google et cherchez dans les images
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aenor
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 352
Age : 23
Lieu d'origine : Toulouse et Angers maintenant la plupart du temps
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Lun 13 Aoû 2012 - 15:21

Je ne savais pas qu'il comptait faire une trilogie pour l'adaptation de Bilbo... Cela semble en effet curieux car le roman n'est pas.... énorme. C'est vrai que s'il met en scène le Conseil Blanc cela risque d'être fort interressant et de rajouter un peu de matière à ces 3 volets. Je met toute ma confiance en Peter Kackson pour qu'il réussisse à nous amener encore une fois en voyage en Terre du Milieu ! Smile

P.S. Moi aussi j'ai pleuré à la dernière scène du Seigneur des Anneaux.... Embarassed Mais chuuut !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tolkien : sur les pas de Bilbo   Ven 28 Sep 2012 - 15:14

Bonjour !
Me revoici-me-revoilà ! viking

Suite à la lecture du journal gratuit "Allez Savoir !" (cliquer sur Spoiler pour afficher des explications), je me sentais dans l'obligation de vous transmettre un article très intéressant sur Bilbo et Tolkien.

Spoiler:
 

Voici donc le texte :


Alors qu’il ne rêve que de tranquillité, Bilbo (Martin Freeman dans le film) va devoir courir les routes avec une compagnie de Nains. © 2012 Warner Bros. Ent. All Rights Reserved.


Le 12 décembre 2012, «Bilbo le Hobbit» sort sur les écrans. Ce joyeux conte pour enfants est le prélude du sombre «Seigneur des anneaux». Il en dit également beaucoup sur les passions de son auteur, l’Anglais J. R. R. Tolkien. Décryptage.

Après avoir adapté Le Seigneur des anneaux sous la forme d’une trilogie cinématographique au retentissement planétaire, le réalisateur néozélandais Peter Jackson sort sa version de Bilbo le Hobbit (The Hobbit en version originale), peu avant Noël 2012. Son film est conçu en trois volets (il faudra attendre 2014 pour en voir la fin). Derrière ce qui s’annonce comme un grand spectacle familial et pyrotechnique, passé à la moulinette de la 3D et tourné en 48 images par seconde, se niche un texte charmant publié en 1937.

L’auteur, John Ronald Reuel Tolkien, est alors âgé de 45 ans. Poète à ses heures, cet universitaire enseigne l’anglais médiéval au Pembroke College de l’Université d’Oxford. Né un peu par hasard des récits qu’il faisait à ses trois enfants, son conte rencontre aussitôt un succès important en librairie, qui continue d’ailleurs à ce jour (lire le résumé de l’histoire). Révisées plusieurs fois, les aventures de Bilbo, un petit bonhomme aux pieds poilus, deviennent au fil des années un prélude au très sérieux Seigneur des anneaux, qui paraît entre 1954 et 1955. Plusieurs personnages se retrouvent dans les deux histoires, comme par exemple le magicien Gandalf ou le misérable Gollum.

Plus tard dans sa vie, le professeur anglais a jeté un regard critique sur son Hobbit. Mais «c’est un ouvrage très riche, à côté de ses aspects enfantins. Son ton léger en fait tout le charme», estime Amrit Singh, qui vient de terminer son mémoire de master (en Faculté des lettres) sur la manière dont l’univers de fantasy créé par Tolkien se laisse entrevoir dans ses écrits, comme un arrière-plan cohérent. Il convient toutefois d’être prudent avec les interprétations: «L’auteur l’a écrit dans ses lettres: il n’aimait pas que l’on voie dans ses textes ce qu’il n’avait pas prévu lui-même!», ajoute le mémorant. Progressons donc avec le pas délicat de l’Elfe.


Passage à l'âge adulte

«Bilbo le Hobbit possède la structure classique d’un roman d’apprentissage, ou Bildungsroman, note Victoria Baumgartner, mémorante en section d’anglais à l’UNIL. Un personnage pas du tout héroïque se retrouve impliqué malgré lui dans une épopée, traverse une série d’épreuves dangereuses (affronter des trolls ou des araignées géantes) avant d’en venir à la confrontation finale avec le redoutable dragon Smaug. Puis il s’en retourne chez lui, mûri.»

Sur ses petites jambes, et en compagnie de 13 Nains, Bilbo effectue un long voyage qui le mène de la Comté, son foyer paisible, vers des terres sauvages peuplées d’Elfes et de Gobelins. «Les Hobbits habitent un monde edwardien, où l’on jardine et on fume la pipe», décrit Amrit Singh. Autour de cette «île» se trouve un vaste monde médiéval teinté de magie. «Pour notre Hobbit, les dragons appartiennent à la légende, tout comme pour nous autres lecteurs», ajoute le mémorant. Ce qui permet à Tolkien de nous faire entrer dans son histoire grâce à un héros anachronique, auquel on peut s’identifier.

Un deuxième élément renforce cet accompagnement du lecteur dans l’aventure: le roman montre comment un Monsieur Tout-le-Monde, qui n’est ni noble ni guerrier, peut jouer un rôle central, voire même décisif, dans une quête qui concerne des personnages épiques, parmi lesquels un magicien et plusieurs rois. Une idée moderne, souligne Digby Thomas, licencié en anglais de l’UNIL, spécialiste du romantisme et fin connaisseur des oeuvres de Tolkien. «Dans la mythologie, le héros est un demi-dieu. Ses actions se situent toujours à la hauteur de son héritage surhumain. Dès le XIXe siècle, c’est un être ordinaire: son épreuve consiste alors à apprendre à devenir lui-même.»

Ensuite, le narrateur s’adresse souvent, et avec humour, au lecteur. Mais «sur un ton très anglais: on rit quand même avec une tasse de thé à la main», s’amuse Victoria Baumgartner. Enfin, les Hobbits plaisent aux plus jeunes, en premier lieu parce que «ces êtres de petite taille, qui se baladent pieds nus, doivent se débrouiller dans le monde des grands, indique Digby Thomas. Ils vivent dans un état d’anarchie innocente, aiment manger et prendre du bon temps. Cela ne correspond pas du tout aux modèles éducatifs que l’on proposait aux enfants de l’époque!»


Victoria Baumgartner et Amrit Singh. Mémorants en Section d’anglais à l’UNIL. Nicole Chuard © UNIL


Revenir, c'est mourir un peu mieux

Le sous-titre du conte, «There and Back Again», donne un indice essentiel: rien n’est plus pareil après que le destin a frappé à la porte. Quand Bilbo revient à la maison, il découvre que ses meubles et son logis ont été vendus aux enchères, car tout le monde le croyait mort! «Même si sa quête l’a rendu riche d’or, sa réputation auprès de ses compatriotes est ruinée», remarque Amrit Singh. En effet, dans la conservatrice Comté, un citoyen convenable ne court pas les routes. Ses habitants parleront désormais de notre Hobbit en secouant la tête. Ce dernier, qui se met à écrire de la poésie, vit ensuite dans la nostalgie de l’aventure.

Si son voyage a obligé le petit héros à s’approcher de l’âge adulte, l’histoire reste destinée aux enfants: «Bilbo parvient à revenir chez lui. Dans Le Seigneur des anneaux, son neveu Frodon rate son retour: les épreuves l’ont trop changé et il ne se sent plus chez lui dans son pays natal. Il doit s’exiler», compare Digby Thomas.


Des paysages...en Suisse

Dans le récit, «la nature est un personnage en soi», remarque Victoria Baumgartner. L’auteur prend plaisir à décrire de hautes montagnes, des forêts mystérieuses ou des plaines désolées. Cela n’a rien d’étonnant: J.R.R. Tolkien détestait l’industrie, le bruit et les machines. Il attribue le goût pour les rouages et les explosions aux maléfiques gobelins. Alors que les Elfes, un peuple de créatures gracieuses, vénèrent les arbres. L’auteur, qui a grandi dans la campagne des West Midlands, non loin du Pays de Galles, était amoureux des doux paysages de l’Angleterre rurale.

En 1911, l’écrivain passe des vacances en Suisse, en compagnie de son frère cadet Hilary. Du côté du glacier d’Aletsch, leur équipe de randonneurs se trouve prise dans un éboulement effrayant: «[les rochers] arrivaient en sifflant sur notre sentier et allaient rouler dans le ravin», a-t-il raconté en 1968. Une scène que l’on retrouve dans le conte, lorsque le Hobbit et ses compagnons les Nains sont pris dans une situation semblable. Autre inspiration helvétique: l’Anglais achète une carte postale qui reproduit un tableau de Josef Madlener, Der Berggeist (l’esprit de la montagne). Il s’agit du portrait d’un vieil homme à la barbe blanche, dans un paysage montagneux. Un document que Tolkien a conservé dans ses archives, avec la mention «The Origin of Gandalf», soit le magicien qui déclenche l’aventure.

Dans Bilbo, la nature est peuplée d’animaux comme les araignées géantes, les corbeaux, les grives, les aigles, les loups et… le dragon, qui possèdent tous un point commun: ils parlent. Ce qui renvoie à la passion de l’auteur pour les langues.


Le seigneur des mots

«Pour Tolkien, les langues sont fondatrices, note Amrit Singh. Il les a créées avant de faire quoi que ce soit d’autre.» Le professeur, philologue, en connaissant de nombreuses et des plus improbables, comme le vieux norrois (Islande), le gallois, le finnois ou le vieil anglais, parmi une dizaine d’autres. Son grand plaisir consistait à en créer, un exercice qu’il appelait son «vice secret», entamé dès son adolescence. Pour les faire vivre, quoi de mieux que de bâtir une mythologie et des peuples comme les Nains, les Elfes et les Hobbits? (lire également en p. 22).

Les runes (ancien alphabet germanique fin et anguleux) jouent ainsi un rôle central. «Le livre s’ouvre sur la carte au trésor que possède Thorïn, le roi des Nains, explique Amrit Singh. Des runes qu’aucun personnage ne comprend au début y sont inscrites. Leur traduction au cours du récit fournit une clé essentielle, à la fois pour la réussite de la quête et pour le lecteur: elles donnent l’accès à un passage secret qui mène au trésor gardé par le dragon.»

La littérature et la mythologie médiévales germaniques comptent aussi beaucoup. En 1936, Tolkien donne une conférence qui fera date. Beowulf: The Monsters and the Critics traite des aspects littéraires de cette oeuvre anglo-saxonne, probablement composée entre le VIIe et le Xe siècle. Ce poème épique contient un passage dans lequel un esclave vole une coupe en or dans le trésor d’un dragon (voir illustration en page 20). Rendu invisible grâce à un anneau magique, Bilbo va commettre un larcin identique dans le conte. Dans les deux cas, cette roublardise déclenche la colère de la Bête, qui met le feu à tout ce qu’elle rencontre, avant qu’un guerrier n’intervienne pour l’arrêter.

Parmi les autres travaux académiques du professeur figure une traduction en anglais moderne de Sir Orfeo, un poème médiéval qui reprend des éléments du mythe d’Orphée et Eurydice. Avec une différence: «l’épouse de Sir Orfeo a été enlevée par le roi des Elfes», rappelle Victoria Baumgartner. Un rapt que subiront les Nains, compagnons du Hobbit. Autre point commun avec Tolkien: une scène de chasse qui implique un cerf blanc et une meute de chiens aboyants se trouve dans les deux textes.


Décor grandiose

Un élément frappe le lecteur: le sentiment que la quête de Bilbo se situe dans un contexte plus vaste, qui échappe largement au récit en cours. C’est justement le sujet du travail de mémoire d’Amrit Singh. «Dans ses écrits, Tolkien glisse des petites phrases qui font comprendre au lecteur que derrière l’aventure existe un monde plus grand.» Ainsi, le magicien Gandalf abandonne les Nains et le Hobbit à leur quête, car il doit régler le problème d’un dangereux Nécromancien. Rien ou presque n’est expliqué à ce sujet, ce qui ne nuit d’ailleurs en aucune façon à la compréhension de l’histoire. Par contre, on réalise par la suite que ce sorcier maléfique est en fait Sauron, le grand méchant du Seigneur des anneaux.

Autre exemple: la compagnie rencontre un personnage important, Elrond. L’auteur écrit simplement, dans l’une des adresses aux lecteurs qui parsèment Bilbo, qu’il «figure dans bien des contes». C’est tout ce que nous en apprenons à cette occasion. Alors que ce noble érudit est une figure essentielle de la mythologie tolkienienne, du Silmarillion au Seigneur des anneaux. Un procédé que synthétise Digby Thomas: «Chez Tolkien, c’est l’univers qui sécrète le récit, et non l’inverse.»

A la fin du conte, la grande histoire envahit la petite: une bataille entre d’un côté les Gobelins, et de l’autre l’alliance des Hommes, des Nains et des Elfes se déroule. Cette lutte est totalement indépendante de la quête menée par le Hobbit et ses amis. «A cause des films, on peut avoir l’impression que les combats sont omniprésents dans l’oeuvre de Tolkien, regrette Amrit Singh. Or l’auteur ne les décrit qu’en quelques pages». A cette occasion, Bilbo prend un caillou sur la tête, et s’évanouit! «Cette guerre le dépasse. Il y a des limites à ce qu’un Monsieur Tout-le-monde, même porteur d’un anneau magique, peut faire.»


Smaug. Cet immense dragon va se fâcher: Bilbo lui a volé une coupe en or. Une scène peinte par l’illustrateur John Howe, tirée de l’Official Tolkien Calendar 2013, publié par HarperCollins.


Valeurs humaines et chrétiennes

Loin des coups de hache, le conte traite de quelques sentiments humains. «Les motivations de la quête originale ne sont pas très nobles: des Nains engagent Bilbo en tant que cambrioleur, pour récupérer le trésor de leurs ancêtres, gardé par un dragon», note Victoria Baumgartner. Malgré ce point de départ plus économique qu’héroïque, le Hobbit passe son temps à sauver ses compagnons, devenus des amis malgré leur caractère bougon.En chemin, sous la montagne, il rencontre Gollum, un misérable qui n’a qu’une obsession : son précieux anneau ensorcelé en or, qu’il perd. Le roman connaît un tournant moral important, quand Bilbo, devenu invisible grâce au bijou et porteur d’une redoutable épée elfique, décide de ne pas tuer l’être malfaisant pourtant à sa merci. Dans Le Seigneur des anneaux, Frodon épargnera à son tour cette créature. Son geste généreux, inspiré par la pitié, sauvera le monde à la toute fin de l’histoire.

J.R.R. Tolkien a été engagé dans la Première Guerre mondiale et son expérience de l’horreur des champs de bataille l’a marqué. Le courage est une vertu très présente dans ses textes. Non pas celui, presque banal, des grands guerriers. Mais celui des Hobbits, personnages ordinaires, qui doivent d’abord vaincre leur peur avant de se battre pour ce qu’ils estiment juste.

Et le Mal, dans tout ça? Digby Thomas est intarissable sur la figure de Smaug. «Immense et dangereux, ce dragon est l’antagoniste à vaincre. Mais il a beau être rusé, voire sophistiqué, il incarne deux valeurs fausses aux yeux de Tolkien: l’envie et l’avarice.» Son instinct le pousse en effet à voler et amasser de l’or et des joyaux, mais sans jamais rien en faire. «Ce travers ridicule en fait un antidote merveilleux aux banquiers», sourit Digby Thomas. Le conte va au-delà: Smaug est un animal, et il ne peut donc être tenu pour moralement responsable de ses actes. En revanche, le roi des Nains Thorïn, tout aussi cupide que la Bête, est une créature consciente capable de discerner le Bien et le Mal. Un jeu de miroir entre l’humain et l’animal, qui touche à la foi catholique de l’écrivain. Même s’il faut rester prudent avec ce sujet: ami proche du professeur, C. S. Lewis, auteur du Monde de Narnia, rendait sa foi anglicane très présente dans ses romans. Une attitude que Tolkien n’approuvait pas.

Comme tout bon conte pour enfants, Bilbo possède sa petite morale en coin. Fier, intransigeant et obsédé par le trésor jusqu’à la déraison, Thorïn «se repentit avant de mourir», rappelle Victoria Baumgartner. «Si un plus grand nombre d’entre nous préféraient la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie», figure parmi ses dernières paroles.


Où sont les femmes ?

Zéro. Nada. Aucun personnage féminin à signaler. «Ce n’est pas si important, sourit Victoria Baumgartner. Si Bilbo avait eu une épouse, ou Frodon une mère en vie, ils ne seraient jamais partis à l’aventure !» Il existe de nombreux textes académiques sur ce sujet, qui vont jusqu’à chercher des traces d’homosexualité cachée chez Tolkien. Amrit Singh dégonfle la polémique. «Plusieurs femmes jouent des rôles très importants dans Le Seigneur des anneaux, comme la reine des Elfes Galadriel, ou Eowyn, fille du roi Théoden.» La vie de l’auteur dément également toute misogynie. Créée par Tolkien, et relatée dans le cryptique Silmarillion, l’histoire d’amour entre l’humain Beren et l’hlfe Lúthien se poursuit au-delà de la mort, puisque ces noms sont gravés sur la tombe du professeur et de son épouse Edith, à Oxford.


Un héritage

S’il n’est pas l’écrivain fondateur de la fantasy, «Tolkien a malgré lui créé un genre», note Amrit Singh. Ses oeuvres ont marqué plusieurs générations, où les amateurs de jeux de rôle et de jeux vidéo figurent en bonne place. Dès les années 60, elles furent tour à tour adulées par les étudiants contestataires américains, les tenants de la contre-culture, les hippies ou les fans de metal, avant que la trilogie cinématographique de Peter Jackson ne globalise les romans. Mais derrière ce phénomène se niche un universitaire anglais que sa gloire rendait perplexe, vêtu de tweed et amoureux des mots.



Cet article est associé à celui là :

Parlez-vous elfique ?

La Terre du Milieu, le monde imaginé par Tolkien, est si vaste que le touriste peut s’y perdre. Apprendre les langues locales pour pouvoir demander son chemin aux autochtones est une bonne idée… impossible à réaliser !

Dès le début de Bilbo le Hobbit, le lecteur est confronté aux runes inscrites sur une carte que possède le roi des Nains, Thorïn. J. R. R. Tolkien se fend même d’un préambule à ce sujet, dans l’édition anglaise de son conte (publié chez HarperCollins). Le Seigneur des anneaux est émaillé de phrases elfiques.

Ce piment linguistique, ingrédient essentiel de l’univers du professeur d’Oxford, rend ses oeuvres vivantes. Mais il donne à certains l’impression que les langues inventées par l’auteur peuvent être apprises, comme l’anglais ou l’espagnol. Dans le sillage des films, de nombreux sites proposent des cours rarement sérieux de sindarin ou de quenya, deux des langages présents dans les livres. Problème: J. R. R. Tolkien n’a «jamais composé d’Elfique en 10 leçons à potasser le soir», explique le linguiste Edouard Kloczko, qui vient de faire paraître Le haut-elfique pour les débutants aux Editions Fetjaine. L’auteur a plutôt semé des fragments dans de nombreux écrits et documents souvent techniques, et donc seulement accessibles aux spécialistes. Au final, il n’est pas possible d’apprendre les créations linguistiques du philologue, mais seulement de les étudier.

Bonne nouvelle tout de même: le sindarin (bâti en partie sur le gallois) et le quenya (inspiré entre autres par le finnois) sont assez avancés dans leur élaboration pour qu’il soit envisageable de s’y exprimer. Mieux: J. R. R. Tolkien a laissé des indications sur la manière de les prononcer dans un appendice au Seigneur des anneaux. Il a même enregistré certains poèmes, dont Namárië (voir ci-dessous). Cette Complainte de Galadriel se récite en quenya. Son écriture élégante, une autre des passions du médiéviste anglais, est baptisée tengwar.

Complexes, les langues fragmentaires imaginées par l’auteur de Bilbo ne permettent pas de communiquer au quotidien avec les Elfes. Petite consolation tout de même: sans elles, l’oeuvre de J. R. R. Tolkien n’aurait pas eu la même profondeur.




Namárië
En trois versions: originale, dans notre alphabet et traduite en français par le linguiste Édouard Kloczko. Ce dernier vient de faire paraître Le haut-elfique pour les débutants aux Editions Fetjaine.


La version translittérée

Ai! laurië lantar lassi súrinen,
yéni únótimë ve rámar aldaron!
Yéni ve lintë yuldar avánier
mi oromardi lissë-miruvóreva
Andúnë pella, Vardo tellumar
nu luini yassen tintilar i eleni
ómaryo airetári-lírinen.

Sí man i yulma nin enquantuva?

An sí Tintallë Varda Oiolossëo
ve fanyar máryat Elentári ortanë
ar ilyë tier undulávë lumbulë
ar sindanóriello caita mornië
i falmalinnar imbë met, ar hísië
untúpa Calaciryo míri oialë.
Sí vanwa ná, Rómello vanwa, Valimar!

Namárië! Nai hiruvalyë Valimar!
Nai elyë hiruva! Namárië!


Et française

Ah! comme l’or tombent les feuilles dans le vent,
de longues années innombrables comme les ailes des arbres!
Les longues années ont passé pareilles à de rapides gorgées
de l’hydromel sucré dans les hautes salles
au-delà de l’Ouest, sous les dômes bleus de Varda,
où les étoiles tremblent
au chant de la voix sainte de la Reine.

Qui à présent remplira la coupe pour moi ?

Car désormais l’Enflammeuse, Varda, la Reine des étoiles,
a élevé ses mains comme des nuages, à partir du mont Toujours-blanc,
et toutes les routes furent profondément noyées dans la brume;
et venues d’un pays gris les ténèbres s’étendent
entre nous sur les vagues écumantes
et les brumes recouvrent les joyaux de la Calacirya pour toujours.
Perdu désormais, perdu pour ceux de l’Est, est Valimar!

Au revoir! Peut-être trouveras-tu Valimar.
C’est peut-être toi qui la trouveras. Au revoir!




J'espère que cette lecture vous aura plu Wink
Bon week-end à tous :biere:
Revenir en haut Aller en bas
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Ven 28 Sep 2012 - 15:57

Vôtre retour vaut son pesant d'or. Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
HJH
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 48
Lieu d'origine : Les Landes (40)
Date d'inscription : 19/10/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mar 2 Oct 2012 - 16:34

très classe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mybloody
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Lun 29 Oct 2012 - 8:04

Moi j'ai comme un doute sur ce film. Quand je vois qu'ils vont faire 3 films de 3 heures pour un bouquin qui n'est même pas aussi épais qu'un seul tome du seigneur des anneaux. Ca sent le marketing à plein nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thrúd
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 07/11/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 8 Nov 2012 - 11:31

J'attends avec hâte la sortie dans les salles !

en attendant je me délecte du making of que nous offre PJ (à voir sur youtube !)
J'ai découvert le monde fascinant de Tolkien grâce à mon père qui me lisait bilbo le hobbit quand j'étais encore toute petite, aussi ai-je une petite (mais alors infime) appréhension....

C'est en le relisant (j'en suis encore à la découverte de l'anneau dans la grotte des gobelins) que je me suis rendu compte de la simplicité du texte. Non pas que ce soit gênant bien au contraire ! le fait qu'il soit accessible aux petits comme aux grands est tout à son honneur ! (l'histoire et le monde inventé par tolkien étant bien plus vaste et compliqué)
Mais connaissant le genre de peter jackson j'ai peur qu'il "n'abime" un peu l'histoire. En effet le seigneur des anneaux me semblait déjà visé un public plus adulte dans les romans, il paraissait évident qu'il en soit de même au cinéma.

L'adaptation d'un conte pour enfant au grand écran sera t-il aussi réussi ? Ne sera t-il pas dénaturé ?

Oui bon...J'attends depuis si longtemps la sortie de ce film que je dois surement me monter le bourrichon toute seule...Le seigneur des anneaux était bien. Il sera bien. Point barre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 8 Nov 2012 - 17:32

Moi aussi, j'ai une petite appréhension. Peter à voulu se faire plaisir et récidiver le coup de la trilogie mais le texte n'est pas aussi dense, tout comme le monde du Hobbit est moins complexe que celui du Seigneur des Anneaux. Il va donc falloir remplir, rajouter, complexifier, étirer...

Croisons les doigts car nul n'est à l'abri d'un plantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Thrúd
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 07/11/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 8 Nov 2012 - 17:51

Le peu d'image que j'en ai vu pour l'instant à l'air plutôt génial. je croise les doigts avec vous seigneur Aragorn !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aenor
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 352
Age : 23
Lieu d'origine : Toulouse et Angers maintenant la plupart du temps
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Jeu 8 Nov 2012 - 17:53

J'espère vraiment aussi qu'il sera à la hauteur de la trilogie magnifique du seigneur des anneaux !! Smile
Vite vite le 12 décembre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leprechaun
Chambellan, Suivante
Chambellan, Suivante
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 26/10/2010

MessageSujet: enfin   Sam 15 Déc 2012 - 20:55

Ça y est il est enfin sorti, depuis le temps qu'on l'attendait...

Je suis allé le voir cet après-midi et je suis franchement emballé. Même si PJ a rajouté des choses qui ne sont pas dans le livre j'ai vraiment aimé ce film et je pense que je retournerai le voir au moins une fois en 3D (normalement je préfère la 2D). Vraiment superbe, vivement le suite..

Et vous? Êtes -vous allé le voir? Que,en avez vous pensé?

Cordialement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Sam 15 Déc 2012 - 21:00

Heureux d'appendre que ça tient la route. Je dois le voir Samedi prochain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Aenor
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 352
Age : 23
Lieu d'origine : Toulouse et Angers maintenant la plupart du temps
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Dim 16 Déc 2012 - 9:13

Je suis allée le voir vendredi soir et oui je suis tout à fait d'accord il tiens la route ! Les effets spéciaux se sont bien améliorer ( je pense à l'attaque d'Erebor qui est splendide !) Par contre grâce(?) aux effets spéciaux je trouve que les orcs, les gobelins et les wargs n'ont pas la même tête que dans le SDA ^^ Malgré quelques ajouts il reste bien fidèle au livre ! J'avais une petite apréhension de ce côté là... En bref un film magnifique ! vivement le 11 décembre 2013 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Lieu d'origine : Royaume de Normandie, Duché de Caen
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Lun 24 Déc 2012 - 12:55

Quel bonheur de retrouver la Terre du Milieu, merci Sir Peter Jackson pour ce cadeau de fin d'année ^^ !
Petites questions : qu'avez-vous pensé d'Erebor et surtout de Radagast le brun ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telvinia
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 25
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mar 25 Déc 2012 - 23:45

Eh bien il semblerait bien que, qu'importe le lieu où j'en parle, je sois une des rares personnes à être déçue de ce film ! Retrouver la terre du Milieu, Gandalf, Bilbo, Sméagol, et tous les autres personnages a été effetivement un pur bonheur (avec une excellente introduction de par la présence de Frodon, ce qui permet de faire un lien avec LotR). Mais le roman se suffisait à lui même sans qu'il n'y ait nul besoin de rajouter plein d'éléments qui n'existent nulle part ailleurs dans l'oeuvre de Tolkien (comme cette histoire de vengeance entre Thorin et Azog). Au final, j'ai trouvé le film très long et bien ennuyeux, avec des dialogues qui n'en finissent parfois plus. Certains passages sont néanmoins excellents, mais trois films pour cette histoire, c'est bien trop. De plus, trop de synthèse finit par gâcher moults détails (mais qu'est-ce donc que ces Orcs ! Les visages peints de la précédente trilogie faisait beaucoup plus réalistes que ces images !)
Cependant, je reconnais que le scénario tient la route, ce qui pouvait ne pas être le cas en prenant le risque de mélanger Le Hobbit et le Silmarilion ; les acteurs sont vraiment bons dans leur rôle, surtout Martin Freeman. Et la musique est toujours aussi merveilleuse !

En ce qui concerne ce que j'ai pensé d'Erebor... Eh bien je n'imaginais pas du tout l'entrée de la montagne de cette manière, mais l'intérieur est tout à fait fidèle à l'image que je m'étais faite en lisant le livre. Le décor est vraiment époustouflant tant il est majestueux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aragorn
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 55
Lieu d'origine : Giroux Vieux (Auvergne)
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Lun 7 Jan 2013 - 19:49

Et bien ça y est, le l'ai vu! Bien sur j'ai adoré. Bien sur, on retrouve le vent de la grande aventure mais.... j'ai ressenti quelques longueurs, notamment au début. L'arrivée des nains est, à mon avis, traitée trop longuement et la scène de la "vaisselle" fait un peu trop Walt Disney. L'attaque du dragon est, par contre magnifique. La scène de l'apparition de Galadriel, qui aurait pu être d'une grande beauté, est un peu gâchée par un détail: elle pivote comme si elle était monté sur un socle et sa robe s'enroule autour de ses jambes. Le mouvement manque de naturel. C'est dommage. Comme Telvinia, je préfère les orques du SDA. Et puis, sans vouloir en rajouter, Thorin est moins charismatique qu' Aragorn. Il y aussi ce mage fou avec son équipage de lièvres qui est quelque peu excessif...

Je ne boude pas mon plaisir et je conseille néanmoins d'aller voir ce qui reste un merveilleux divertissement mais je garde le souvenir du premier épisode du SDA pour lequel ne n'avais pas trouvé la moindre remarque à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dessinsfantasy.wordpress.com/
Aerin
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 32
Date d'inscription : 09/01/2013

MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   Mer 9 Jan 2013 - 15:13

Je partage votre enthousiasme que cela fait du bien de revenir en terre du milieu ^^ je pense retourner le voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tink25.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Film]Adaptation de Bilbo   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Film]Adaptation de Bilbo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Misérables, roman et film : quelle est la meilleure adaptation au cinéma ?
» film Bernard Werber (les fourmis) "Nos amis les terrien
» Un secret et son adaptation cinématographique
» Etude de l'adaptation cinématographique de Des Souris et des hommes.
» Le meilleur film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Médiéval Fantastique :: Autour du Donjon :: Les Douves :: TV/Cinéma-
Sauter vers: