Forum Médiéval Fantastique

Forum de discussion autour du Moyen-âge et du Médiéval fantastique
Graphismes et Design réalisés par Ace, logo FMF par Duchesse de Bretagne, logo Qui est en Ligne par Diane de Brocéliande.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  MusiqueMusique  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ nouvelle] la couronne d'un sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wallace70
Humble villageois
Humble villageois


Nombre de messages : 33
Lieu d'origine : Baronnie de Granges le Bourg
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: [ nouvelle] la couronne d'un sage   Mar 17 Juil 2007 - 12:06

Cette nouvelle de ma compositionà été primée lors d'un concours national de 2005-2006
A vous de voir et de donner votre avis Very Happy


La Couronne d´un sage




C´était un chaud matin d´arrière-saison. Les arbres s´étaient habillés d´or que la fine rosée surmontait d´une pellicule d´argent. Un ruisseau qui serpentait à l´orée du bois accompagnait les chants harmonieux des oiseaux de quelques notes légères et douces. Les sommets des tentes étiraient derrière eux quelques restants d´ombre. La chaude lumière de l´astre filtrant à travers les pans de la tente m´arracha à la froideur nocturne. Dans un nuage de gouttelettes, j´ouvris la porte de mon refuge. Je restai quelques instants à me gorger des bienfaisants rayons de l´aube. Au loin, planant majestueusement dans la gloire du jour naissant, le puissant aigle des steppes, à l´oeil perçant et au bec acéré, guettait les proies qui lui permettraient d´effectuer sa longue migration hivernale.
Soudain, un cri déchira le silence, faisant sursauter hommes et chevaux. Tous, s´arrachant à l´hypnotisme matinal, se dirigèrent vers la tente d´où provenaient les cris. Un rugissement assourdissant m´emplit les oreilles, tandis que le toit de la faible structure de bois et de peaux volait en éclats, laissant le passage à la tête massive d´un ours. Vifs comme l´éclair, quelques chasseurs se saisirent de leurs arcs. L´os et le bois entrelacés vibrèrent tandis que les flèches sifflaient en fendant l´air. Le mugissement de l´animal blessé nous glaça le sang. Ivre de douleur, le monstre avait décidé d´entraîner le plus d´adversaires possible dans sa mort si proche. Il se rua vers nous à une vitesse prodigieuse. Un long vrombissement se fit entendre. Un éclair argenté passa en tournoyant et se figea à la base du cou de la bête. Kubilaï avait lancé son sabre. La large lame avait pénétré profondément l´épais cuir de l´ours, qui tomba à la renverse et roula pour finalement s´immobiliser, tué sur le coup. Je me précipitai vers les ruines de la tente sur laquelle l´ouragan brun avait donné libre cours à sa fureur. Fouillant dans les décombres, j´aperçus le corps du chaman. Je le pris par les épaules et le traînai hors des malheureux restes de son logis. Mes yeux et tous ceux des personnes alentour s´emplirent de larmes à la vue de la pâleur cadavérique de celui qui nous avait protégés de la fureur de dieux, guidés à l´aide des étoiles, soignés grâce à sa connaissance des plantes. Ogotaï ne pourrait jamais plus nous conter les merveilleuses histoires de nos ancêtres. Ogotaï ne serait plus là pour nous conduire vers les routes migratoires des antilopes saïga à travers les steppes enneigées.
Plusieurs minutes s´écoulèrent ainsi ... dans le silence et la tristesse. Peu à peu, les oiseaux, interrompus par l´attaque de l´ours, se remirent à chanter dans le bois. Les plus robustes de mes compagnons s´ébrouèrent et commencèrent à apprêter leurs chevaux pour transporter les pierres nécessaires à l´élévation des dernières demeures, si rares dans ces plaines herbeuses. Les femmes et les enfants partirent à la recherche des fleurs et baies sauvages qui accompagneraient le défunt dans son voyage vers l´Autre Monde. Quant à moi, je me lançai dans la quête de la couronne des vertus. Cette couronne est le symbole de la puissance du sorcier. Les dieux en firent cadeau au premier chaman. Cet emblème est sous l´emprise des quatre esprits majeurs, c´est pour cela que leurs demeures, les arbres, y sont représentées. Courage, Sagesse, Amour et Honneur sont les noms de ces esprits. Le chaman est habité par leur puissance quand il porte cette couronne, et peut même devenir un dieu s´il se conforme suffisamment à leur volonté. L´élève d´Ogotaï devait la porter pour pouvoir remplacer son maître.
La vision que j´eus en relevant un morceau de peau tannée m´obligea à reculer, un frisson de peur et d´appréhension m´échappa. Le bois de la couronne avait été brisé et répandu en quelques morceaux disparates sur l´herbe jaune. Le chef m´invita à le rejoindre sous sa tente apr?A8s avoir entendu la nouvelle. Il décréta qu´il était désormais urgent de remplacer la couronne. Celle-ci avais été faite dans le plus le bois plus précieux. Pour qu´elle garde sa puissance, nous devions la faire dans la plus noble des matières dont nous disposions. Selon le disciple d´Ogotaï, seul le meilleur de nos fers pourrait être comparable au bois des dieux. Il m´incombait donc, en tant que forgeron, de recréer l´objet sacré.
J´attelai mon cheval et me lançai dans la recherche d´un filon de minerai assez pur pour plaire aux esprits. Le paysage vert et ocre de la plaine, avec ses chevaux et ses bosquets isolés, laissait place à la montagne au froid pénétrant et habitée par les bouquetins aux pieds légers. Mon père m´avait souvent parlé d´une ancienne grotte difficilement accessible qui permettait d´accéder à un filon d´une rare qualité. Seul le roulement des galets sous les sabots de mon cheval venait rompre le silence glacial. Suivant les indications de mon père, j´arrivai vers un buisson de houx qui dissimulait l´entrée de la caverne à n´importe quel regard non-averti. Délestant mon cheval d´un sac, de ma pioche et d´une corde, je descendis suspendu au long filin, seul lien entre la noirceur des ténèbres et la lumière du jour. Au bout de cinq mètres de descente, mes pieds rencontrèrent une surface dure et lisse. Lachant ma corde, j´allumai ma torche qui illumina toute la grotte de sa lumière qui, reflétée par les parois de la caverne, révélait une gigantesque faille sans fond d´où s´échappaient les cris de quelques chauves-souris. Je m´approchai d´une des parois de la grotte pour l´éclairer et l´inspecter. A mon grand émerveillement, mes doigts reconnurent la structure du minerai de fer. La roche était à l´affleurement et faisait miroiter toute la lumière qu´elle recevait. Devant une telle beauté, je restai sans voix. J´en oubliai presque de prélever un fragment. Pendant de longues et savoureuses minutes, mon pic cogna contre la roche produisant de longs échos dans l´immensité de la grotte. Après avoir remonté le minerai et replacé le buisson de houx de façon à camoufler la minuscule ouverture sur la galerie souterraine, je chargeai mon cheval et repartis vers le campement en filant comme le vent. L´air chargé de toutes ces odeurs que j´avais appris à identifier depuis ma plus tendre enfance était délicieusement glacé et se frottait contre moi, se lovait dans les interstices de mes vêtements, alors que mon cheval, lancé au grand galop parcourait la distance en un temps record.
Une fois arrivé, je me dirigeai vers le fourneau que nous avions établi ici. Logulis avait, comme je le lui avais demandé, préparé suffisamment de bois pour chauffer la forge pendant la confection de la couronne. Le minerai ne tarda pas à fondre sous l´effet de l´ardente chaleur du foyer. Les flammes dansaient, ondulaient, arboraient des couleurs fauves, pourpres et or. Le métal répondait exactement à mes attentes et bientôt, après des nuages d´étincelles pareils aux feux de mille volcans, je plongeai la couronne dans l´eau glaciale puisée à même le torrent. Après que le fer se soit refroidi, dans un dégagement de vapeur, je vis, dans de grands éclats de joie, la couronne posée sur la tête du jeune disciple d´Ogotaï, habillé de vêtements de cérémonie brodés d´or, une fourrure de loup blanche posée sur ses épaules. Puis, je le vis à la tête de la tribu, conduisant les chasseurs vers les territoires de pâture des saïgas, pour une nouvelle saison de chasse fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière


Nombre de messages : 885
Age : 32
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [ nouvelle] la couronne d'un sage   Mar 17 Juil 2007 - 12:19

Joli! ^^
Il y a de belles images (surtout les descriptions du début !). La fin peut être un peu rapide??...

La couronne, c'est une invention de votre part, ou est-ce véridique?

J'aime bien l'ambiance, on s'y croirait, et les images viennent très facilement à l'esprit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
Wallace70
Humble villageois
Humble villageois


Nombre de messages : 33
Lieu d'origine : Baronnie de Granges le Bourg
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: [ nouvelle] la couronne d'un sage   Mar 17 Juil 2007 - 12:40

La courronne n'est aucunement inventée c'est une Couronne de chaman
retrouvée à Toungouse en Russie près des Monts Stanovaï.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ nouvelle] la couronne d'un sage   Aujourd'hui à 20:36

Revenir en haut Aller en bas
 
[ nouvelle] la couronne d'un sage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous le Chapelet de la couronne angélique ? Un Chapelet réservé pour la Fin des Temps !
» Rituel pour l'argent Nouvelle lune
» Déménagement et nouvelle connexion Internet
» Mémoire d'élève sage-femme
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Médiéval Fantastique :: Autour du Donjon :: Les Douves :: Nos oeuvres-
Sauter vers: