Forum Médiéval Fantastique

Forum de discussion autour du Moyen-âge et du Médiéval fantastique
Graphismes et Design réalisés par Ace, logo FMF par Duchesse de Bretagne, logo Qui est en Ligne par Diane de Brocéliande.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  MusiqueMusique  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Vouivre

Aller en bas 
AuteurMessage
Wallace70
Humble villageois
Humble villageois
Wallace70

Nombre de messages : 33
Lieu d'origine : Baronnie de Granges le Bourg
Date d'inscription : 16/07/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mar 17 Juil 2007 - 16:59

Vive la Haute saône...
Vu que tout le monde ne parle que de mythologie ici, pourquoi ne pas mettre celle de mon ptit coin du trou du cul du monde dwarf

C'est quoi une vouivre ???
Normal qu'on se pose la question. en dehors d'un franc-comtois avertit, personne ne connait la vouivre. On pense qu'elle à donné naissance aux guivres dans les trucs mythologiques. En gros, une vouivre est un serpent qui peut faire parfois plusieurs mètres de long. Selon les légendes, elle a parfois des ailes semblables à celles d'une colombe ou non.

Qu'est-ce que ca peut nous faire I don't want that ??
ouai, c'est vrai qu'est-ce que ca peut bien nous faire que ce genre d'engin existe ou non... et si je vous disais qu'elle porte au milieu de son front un rubis qu'on appelle escarboucle, d'une finesse et d'une valeur incomensurable...
Ca vous interesse plus la je vois hein !

Ou est-ce que l'on peut la trouver ???

Ahaaaaa ... Elle adore les cours d'eau très clairs, notament ceux du Jura et en particulier, la rivière nommée la loue. Quand on va la bas, ca ressemble un peu au loch ness lol

Comment peut on faire pour avoir l'escarboucle ???
Vous êtes des petits radins je vois ! Wink Une vouivre mange peu et ne bois pratiquement pas... elle se terre toute la journée dans un terrier profond et ne sort qu'au début de la nuit quand celle -ci est très claire.
C'est la que l'on pourra, avec beaucoups de chance l'apercevoir. Elle sortira lentement de son terrier pour aller se laver dans l'esu claire.Eh oui, une vouivre est très propre, c'est pourquoi, elle creuse toujours sont terrier près des sources,la ou l'eau est la plus pure. La ca devient interessant, car, comme son escarboucle se déteriore lorsqu'elle est dans l'eau, elle la laisse sur un rocher, bien en évidance, car elle n'a pas très bonne mémoire, c'est le seul moment ou l'on peut espèrer obtenir l'escarboucle.

cool !!!!!!!!
A votre place, je ne crierai pas victoire trop vite.
Une seule personne à réussi à obtenir l'escarboucle d'une vouivre. il a réussi à attraper le rubis et s'enfuir avec. Mais, quand il voulu rentrer chez lui pour dormir, les petits de la vouivre le suivirent, car une vouivre à toujours plein de petits dans son terrier. Les petits mordirent le voleur et leur venin le changea en pierre dans l'instant.
avis aux amateurs lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Bombadil
Inquisiteur de la Confrérie
Inquisiteur de la Confrérie
Tom Bombadil

Nombre de messages : 1318
Age : 34
Lieu d'origine : Vignoble Nantais
Date d'inscription : 08/12/2006

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mar 17 Juil 2007 - 18:35

Désolé de vous décevoir mais la vouivre est aussi connu en dehors de chez vous! Mr. Green

_________________
Tom Bombadil, Inquisiteur de la Confrèrie
Chancelier de la Confrérie / Vignoble Nantais - Bocage Vendéen

"O Lord, bless this Thy hand grenade that with it Thou mayest blow Thine enemies to tiny bits, in Thy mercy." St Attila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
Fée Viviane

Nombre de messages : 1350
Age : 33
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mar 17 Juil 2007 - 18:37

par contre moi je ne connaissais pas...merci pour cet exposé régional messire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wallace70
Humble villageois
Humble villageois
Wallace70

Nombre de messages : 33
Lieu d'origine : Baronnie de Granges le Bourg
Date d'inscription : 16/07/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mar 17 Juil 2007 - 18:59

Merci, je tiens à féliciter Monseigneur bombadil de son erudisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves de La Florentine
Chambellan, Suivante
Chambellan, Suivante
Yves de La Florentine

Nombre de messages : 106
Age : 49
Lieu d'origine : Barronie du Gévaudan
Date d'inscription : 30/05/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mer 18 Juil 2007 - 17:07

Je me rappele d'un film avec Laurence TREIL et Lambert WILSON je crois, à la fin des années 80...
C'est là que j'ai su ce qu'était la Vouivre...
Chez nous, on a la Tarasque !..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumlgdl.free.fr/
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
Dame Azalaïs

Nombre de messages : 885
Age : 35
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mer 18 Juil 2007 - 20:50

C'est la même chose, la tarasque, avec un nom différent??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
Morgana
Baron, Baronne
Baron, Baronne
Morgana

Nombre de messages : 374
Age : 32
Lieu d'origine : Au coin du feu
Date d'inscription : 01/04/2006

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Dim 29 Juil 2007 - 16:57

Moi aussi, je connaissais la Vouivre ^^
Grâce aux "Derniers Trouvères" qui ont fait une chanson ayant pour nom "La Vouivre du Pélerin"

"La Vouivre tient une place importante dans notre patrimoine. Le souvenir des Dragons/Vouivres s'est maintenu dans les enluminures des manuscrits calligraphiés, dans les bestiaires, dans les sculptures des églises et des cathédrales, dans les gravures des traités d'Alchimie, mais également (et surtout, disent ceux qui se sont passionnés pour la mythologie et le folklore) à travers les récits et légendes des traditions populaires. C'est sans conteste Marcel Aymé dans La Vouivre et Henri Vincenot dans Le Pape des Escargots qui l'ont remise à l'honneur et re popularisée. Le Dragon/Vouivre, c'est l'Energie de la Terre que l'iconographie chrétienne nous montre maîtrisée par Saint Michel, Sainte Marthe... Ses hauts-lieux? Les «sources sacrées », les centres de pèlerinage, menhirs, chapelles... Ses apparitions? Les produits du terroir!... "

Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antica.highforum.net
Ganelon
Baron, Baronne
Baron, Baronne
Ganelon

Nombre de messages : 457
Age : 36
Lieu d'origine : Montpellier
Date d'inscription : 29/09/2004

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Dim 29 Juil 2007 - 17:05

oui il est bien question de tarasque aussi dans la musique des "Derniers Trouvères" et j'ai aussi découvert ça avec eux. Ca m'intriguai beaucoup cette vouivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Dim 29 Juil 2007 - 18:14

La Vouivre à réellement éxisté . . . Ma Maman me contait bien des choses à son sujet . . . . dans les années 52.. 53..
C ' etait terrifiant , affraid affraid
mais C T BO .....

Jeff
Revenir en haut Aller en bas
Eldera de Beauregard
Baron, Baronne
Baron, Baronne
Eldera de Beauregard

Nombre de messages : 458
Age : 30
Lieu d'origine : Beauregard
Date d'inscription : 03/11/2005

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mer 8 Aoû 2007 - 11:50

C'est vrai ça, les derniers trouvéres en ont fait une trés jolie chanson...

Dans ma région aussi on connait la vouivre. Comme quoi, c'est une bête populaire... Mais chez moi elle est plutôt bénéfique ,et on dit même que c'est une des filles de Mélusine ! C'est pour dire... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yves de La Florentine
Chambellan, Suivante
Chambellan, Suivante
Yves de La Florentine

Nombre de messages : 106
Age : 49
Lieu d'origine : Barronie du Gévaudan
Date d'inscription : 30/05/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Mer 8 Aoû 2007 - 15:00

La Tarasque, animal fabuleux, n'est pas la même chose que la Vouivre.
Elle vécut à l'endroit où se dresse aujourd'hui Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône.
Son histoire est je pense, plus triste que terrifiante :

Il y a très longtemps, à l'endroit où s'éleva plus tard le château du roi René, se
dressait un rocher dont les pentes plongeaient dans les eaux profondes du Rhône. À quelques pieds en dessous de la surface, béait un large trou. Et, dans ce trou, se tapissait un monstre aussi laid que cruel que les habitants de ce lieu redoutaient plus que tout. Bien peu de gens pouvaient décrire la hideuse bête avec précision, car ceux qui, par malheur s'étaient trouvés en sa présence, n'avaient rencontré que la mort. L'horrible créature pouvait donc à loisir sortir de son repaire aquatique, grimper sur les berges du fleuve et parcourir la région, décimant tout sur son passage : ânes et chevaux, enfants et agneaux, vieilles personnes et jeunes filles...

Un jour pourtant, douze braves garçons décidèrent de mettre fin à ses méfaits. Dès l'aube, ils firent le guet devant la pierre, armés de frondes et de gourdins. Ils y restèrent jusqu'à la tombée de la nuit mais durent se rendre à l'évidence : le monstre était déjà parti avant même leur arrivée. Sur une plage de galets, ils aperçurent alors les traces de ses pas énormes qui les menèrent à l'entrée de gorges sauvages où s'engouffrait le Rhône. Cet étroit défilé avait pour nom Tarusco. Les pas géants suivaient le cours du fleuve puis bifurquaient à l'intérieur des terres... C'est ainsi que les jeunes gens arrivèrent au coeur d'une épaisse forêt. Là, ils entendirent des mugissements et des rugissements. En approchant, tapis derrière un tronc d'arbre, ils aperçurent un dragon qui dévorait un boeuf.

- La victime provient du troupeau de mon père s'exclama l'un des garçons.
- Tais-toi protesta un autre.

Trop tard ! Le monstre avait repéré les intrus et se précipitait déjà vers eux, la gueule béant sur des dents carnassières aussi aiguës que des épées et des poignards ensanglantés. Deux des jeunes gens furent déchiquetés par des pattes énormes armées de griffes d'ours tandis que les autres pattes labouraient le sol d'un piaffement rageur grinçant et crissant sur les pierres. Deux autres garçons, après avoir été à demi asphyxiés par un souffle aussi violent qu'une tornade et aussi pestilentiel que les vapeurs d'un gouffre empli de cadavres, eurent le crâne fracassé par une lourde queue aux écailles de serpent. Deux autres encore valsèrent en morceaux, coupés net par un dos aux crêtes tranchantes comme des haches. Les six survivants s'enfuirent, pendant que le dragon dévorait ses premières victimes. Arrivant à la ville, essoufflés, fous de terreur, ils racontèrent ce qu'ils avaient vu. Et plus personne n'osa affronter la bête que l'on appela désormais la Tarasque. Elle poursuivit ses méfaits, de temps à autre, au bord du fleuve, dans les îles, les bois et les marécages. Un jour, une jeune femme, tout de blanc vêtue, arriva devant une cabane de pêcheurs. La famille en pleurs y veillait les restes de l'un des garçons que le monstre avait en partie dévoré.

- Pourquoi vous lamentez-vous, braves gens ? demanda-t-elle, émue par ce chagrin.
- Nous pleurons notre fils que la Tarasque a massacré.
- Et qui est donc cette Tarasque ?
- Un dragon qui se cache dans un trou, sous les eaux du Rhône. Personne n'a jamais réussi à l'en déloger.
- J'irai demain, répondit la jeune femme.
- Elle ne fera de toi qu'une bouchée.
- C'est ce que nous verrons, répliqua la blanche demoiselle.
- Voulez-vous me prêter un lit de paille et me donner quelque nourriture ? En échange, demain, j'irai laver tout votre linge dans le fleuve.

Au matin, elle se rendit au pied du rocher, portant les vêtements et elle se mit à les battre et à les tordre dans les eaux.

À ce moment, les eaux commencèrent à bouillonner, la berge à trembler, le vent à siffler dans les roseaux... Une odeur pestilentielle s'éleva dans les airs. Une tête hideuse se dressa au-dessus des flots qui déferlèrent sur la tunique blanche de la jeune femme. Une voix tonitruante gronda :

Sainte Marthe et la Tarasque- Qui es-tu effrontée ?
- Je m'appelle Marthe et je viens du pays de Judée, au-delà des mers.
- Tu n'as pas peur de moi ?
- Pourquoi aurais-je peur ? Qui es-tu donc toi-même ?
- On me nomme la Tarasque. Je suis si laide que les yeux qui me voient ne peuvent me supporter. Mon haleine est si putride que les gens près de moi n'osent plusrespirer...
- Mes yeux te voient et n'en sont point aveugles. Mon nez respire et n'en est pas incommodé... répliqua l'étrangère, en continuant tranquillement à laver son linge.

La Tarasque se rapprocha et les pêcheurs, tapis dans les feuillages, regrettèrent amèrement de ne pas avoir empêché la voyageuse de s'aventurer jusque-là. Le dragon s'approcha, menaçant et boueux. Son corps couvert d'écailles, ruisselant d'herbes visqueuses se dressa devant la frêle lavandière qui, sans se départir de son calme, jeta vers lui un regard limpide et quelques gouttes d'eau en disant :

- Attention ! Tu vas salir mon linge...

Alors, la bête s'immobilisa, comme figée par ces paroles et par ces éclaboussures. Un instant, elle demeura pétrifiée. Puis, Marthe ajouta d'une voix radoucie :

- Pauvre bête ! Il semble que personne ne prenne soin de toi. Viens t'asseoir près de moi et conte-moi tes peines... Moi aussi j'ai vécu des moments difficiles, dans mon pays et sur la mer où je me suis enfuie avec quelques-uns des miens...

Alors, le monstre parut retrouver vie. De ses yeux rouges coulèrent quelques larmes. Il s'approcha et s'installa sur une plage de graviers en demandant :

- Dis-moi ce qui t'est arrivé au-delà des mers.

Et Marthe commença à parler. Elle parla de son pays et de ceux qu'elle y avait rencontrés. Elle parla de son voyage et de son arrivée sur une plage de sable fin où l'avait accueillie une Gitane noire... Elle parla d'amour et d'espérance. Elle en parla si bien que la bête, apprivoisée, s'endormit auprès d'elle.
Les pêcheurs, enthousiasmés par ce prodige, s'en furent prévenir les autres gens de la région qui affluèrent au bord du fleuve. Ils y trouvèrent la jeune femme lavant la boue qui salissait les écailles du monstre et demeurèrent un instant stupéfaits, incapables de bouger ni de prononcer un mot. Lorsque Marthe détacha sa ceinture et l'accrocha au cou de l'animal pour l'emmener
avec elle, ils se précipitèrent avec des haches, des pieux et des lances...

- Non ! Je vous en prie... Elle n'est plus méchante... protesta la lavandière.

Mais ceux qui avaient perdu leur frère, leur fils ne l'entendaient pas ainsi. Ils tombèrent sur le monstre et le transpercèrent de leurs armes, faisant gicler autant de sang que la Tarasque en avait fait couler. Avant de rendre le dernier soupir, la bête lança vers Marthe un regard plein de reconnaissance :

- Avec toi, pour la première fois, j'ai senti mon coeur se vider de sa haine, mon souffle devenir pur, mes yeux devenir tendres... Un instant, j'ai même cru que je pouvais devenir belle !

Puis elle expira. On traîna son corps immense sur une place de la ville où on le laissa exposé au soleil tandis que Marthe était portée en triomphe et sacrée patronne de la ville. La carcasse du monstre se dessécha, des hommes se glissèrent à l'intérieur et l'animèrent d'une seconde vie, faisant bouger sa tête, fouettant l'air de sa queue et crachant le feu par ses naseaux tandis qu'autour, la foule en liesse chantait dans un refrain qui, de bouche en bouche, se mit à serpenter les rues :

- La gadeù, Lagadigadeù, la trascou !
- La gadeù, Lagadigadeù, lou casteù !

Virevoltant sur les pavés, l'animal fut conduit jusqu'à un antre obscur où on
l'emprisonna. Des chevaliers, portant piques et drapeaux, prirent la tête d'un cortège de paysans, de vignerons, de mariniers, de pêcheurs et de bergers qui se mirent à faire des farces, à rire, à se lancer de l'eau...

Et il en fut ainsi d'année en année, jusqu'à ce que le roi René réglementât les
réjouissances que le souvenir du dragon, vaincu par une jeune fille, provoquaient dans sa belle ville. Alors du haut de son château, élevant ses créneaux sur la rive du Rhône, à l'endroit même où vivait jadis le monstre, le souverain pouvait fredonner avec ses sujets en délire, dont les pourpoints et les jupons tourbillonnaient au pied des remparts :

- La gadeù, Lagadigadeù, la tarascou !
- La gadeù, Lagadigadeù, lou casteù !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumlgdl.free.fr/
Wallace70
Humble villageois
Humble villageois
Wallace70

Nombre de messages : 33
Lieu d'origine : Baronnie de Granges le Bourg
Date d'inscription : 16/07/2007

Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Jeu 23 Aoû 2007 - 19:01

Une belle histoire que celle-ci messire... Je ne savais pas que la vouivre avait de la famille du côté de la ville à tartarin^^ La vouivre ne doit pas être vieille ( XVIIIe siècle je pense) Quel âge pourrait bien avoir la tarasque ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Jeu 23 Aoû 2007 - 19:21

Pour un tres humble avis les expréssions et la façon de " conter "me font souvenance . . un peu plus " ancien " XVII ième . . . mes souvenirs sont ce qu' ils sont . . . Il est vrai que l' on peut prendre " la rubrique des chiens écrasés et en " faire " autre chose. . .

Amicalement

Jeff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18Jeu 4 Oct 2007 - 12:43

Perso, je préfère la vision que Marcel Aymé en a ; une jeune femme vivant au milieu des marais Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Merlinbzh
Humble villageois
Humble villageois
Merlinbzh

Nombre de messages : 11
Lieu d'origine : Rauracie
Date d'inscription : 22/08/2010

Vouivre Empty
MessageSujet: aussi dans le Jura Suisse   Vouivre Icon_m18Dim 22 Aoû 2010 - 16:24

La vouivre est très présente par chez nous. Elle vivrait proche de la grotte de Milandre. Par contre, la légende chez nous dit qu'une personne avait réussi à voler le joyau à la vouivre mais que ses petits ne l'ont pas poursuivis.

Les nombreux étangs et cours d'eau de la région ont également leur légende, ainsi que diverses sources d'eau qui sont actuellement consacrées à des Saints mais qui seraient à l'origine dédiés aux divinités celtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Vouivre Empty
MessageSujet: Re: Vouivre   Vouivre Icon_m18

Revenir en haut Aller en bas
 
Vouivre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Médiéval Fantastique :: Autour du Donjon :: La Chapelle :: Mythes et croyances-
Sauter vers: