Forum Médiéval Fantastique

Forum de discussion autour du Moyen-âge et du Médiéval fantastique
Graphismes et Design réalisés par Ace, logo FMF par Duchesse de Bretagne, logo Qui est en Ligne par Diane de Brocéliande.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  MusiqueMusique  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La souffrance morale un choix ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Farfa D
Comte, Comtesse
Comte, Comtesse
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 46
Lieu d'origine : grand chêne creu, à 5 pieds au nord de la taupiniène grise
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: La souffrance morale un choix ?   Lun 22 Oct 2007 - 12:03

Lu dans les citations :

elessya a écrit:

Un extrait de Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt:

" La souffrance physique on l' a subit. La souffrance morale on la choisit."



Je lance la discution d'après cette citation.

J'ai moi aussi lu "la dame en rose", mais je ne vois pas comment il est possible de choisir sa souffrance morale. Bien sur, il est possible de se blinder plus ou moins, mais quant à la notion de choix, je doute.

Ne pensez vous pas plutôt que nous sommes inéguaux face à la souffrance ? Notre seuil de tolérence et absolument personnel et unique. Ne croyez vous pas ?

Le "choix" ne necessite t'il pas une démarche volontaire donc consciente, alors que les sentiments, les émotions et donc la souffrance, sont de l'ordre de l'innée. Il n'y a donc pas d'aprentissage possible, tout au plus une adaptation.

Qu'en pensez vous ?

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 37
Lieu d'origine : Je viens du Québec mais je suis dans le Var.
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 22 Oct 2007 - 15:24

Je pense que si vous aviez raison les phychologues et psychiatres n'existeraient pas! L'apprentissage émotionnel n'est pas une chose simple mais elle existe. Nous pouvons apprendre à voir la vie d'un autre oeil pour qu'elle nous touche moins, pour souffrire moins. On ne choisi pas les événements qui viennent à nous mais nous pouvons influencer sur les émotions qu'ils nous causent.

Même la souffrance physique peut être contrôlée légèrement. La preuve, des tests ont été fait prouvant que des gens qui croyaient que ce qui allait leur arriver allait leur faire mal, avaient plus mal pour la même chose que quelqu'un qui pensait qu'il n'aurait pas mal. Je me rappelle d'un test avec des chocs électriques et les gens prenaient soit une pillule pour emplifier la douleur ou la diminuer, dumoins c'est ce qu'il pensaient, mais ce n'était pas vrai. Pourtant ceux à qui on avait dit qu'ils prenaient un médicament pour diminuer la douleur ne fesaient qu'un saut tandisque ceux qui croyaient avoir pris un médicament pour emplifier la douleur demandaient d'arrêter le test parce qu'il souffraient trop! N'est-ce pas incroyable? Mais c'est pourtant vrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfa D
Comte, Comtesse
Comte, Comtesse
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 46
Lieu d'origine : grand chêne creu, à 5 pieds au nord de la taupiniène grise
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 22 Oct 2007 - 19:06

Je vois votre raisonnement. Oui, ok, y'a du vrai.

Je me souviens aussi avoir lu qu'un homme était tombé dans une calle frigorifique vide de bâteau. Personne ne s'en était rendu compte et il a fait toute la traversée dans la calle. A l'arrivée, on ouvre la calle pour charger et on découvre le pauvre gars mort gelé alors que le frigo n'était pas en route. Sur les mur, il avait écrit son agonie, ses sensations sentant le froid l'envahir, ses membres s'engourdir etc... lui était persuadé qu'il était dans un environement hultra froid, il en est mort.

Le cerveau est une sacré machine. Ok, je vois pourquoi dans "Oscar et la dame en rose", il parle de choix dans la réponse qu'on apporte alors et non dans le fait de choisir de souffrir. C'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 37
Lieu d'origine : Je viens du Québec mais je suis dans le Var.
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 22 Oct 2007 - 20:04

On ne choisi pas de souffrir c'est vrai mais le psychologique est très puissant! Si l'on croit fermement quelque chose il est possible que ce que l'on croit arrive, qu'on le veuille ou non comme dans votre exemple. C'est la même chose dans l'interprétation de tout. C'est pourquoi quand on dit que la souffrance morale est un choix, c'est fort et ça choque à première vue mais en fait, hé bien ce n'est pas si faux que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfa D
Comte, Comtesse
Comte, Comtesse
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 46
Lieu d'origine : grand chêne creu, à 5 pieds au nord de la taupiniène grise
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 23 Oct 2007 - 19:58

Si quelqu'un veut lire "Oscar et la Dame en Rose", un MP et il part chez vous via La Poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 10:10

Pour le choix de souffrance morale, je dirai que chaque cas est différent, aussi..

Il y a des gens qui ne se sentent "vivre" que lorsqu'ils se plaignent, qu'ils se sentent mal, etc. et qui provoque eux mêmes les occasions.. je ne sais pas si je m'exprime bien.. je connais quelques cas comme ca, qui seront capables d'aller fouiller très loin dans cette douleur (qu'elle parte d'une douleur physique, ou simplement d'un mal être), mais incapables de faire un seul pas en avant pour se sentir mieux..


Il y a aussi ceux dont la vie va très bien: pas de maladies, pas de séparation, pas à la rue, etc..et qui vont s'inventer leurs problèmes, pour se donner un "genre", pour briller en société, faire son "mystérieux", etc.. qui vont dire "après tout ce que j'ai vécu" à d'autres...


On peut choisir de rester dans sa souffrance, car tout le monde a vécu des choses dures (même si à plus ou moins grande échelle, evidement, mais le ressenti étant différent, c est compliqué de déterminer une échelle de souffrance), et on peut essayer de tirer le positif des expériences, car c'est tout de même ce qui nous construit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
dame kelen
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 30
Lieu d'origine : une vraie nomade
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 12:52

Citation :
Il y a des gens qui ne se sentent "vivre" que lorsqu'ils se plaignent, qu'ils se sentent mal, etc.

c'est marrant je crois cibler quelques peronnes que nous connaissons en commun dans cette phrase Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 15:33

Je pense comme beaucoup d'entre vous que la souffrance morale est relative à chacun. On ne peut pas émettre de jugement sur la manière dont quelqu'un ressent les choses... Il y a effectivement des gens qui vont supporter relativement bien des épreuves terribles, je pense au phénomène de résilience par exemple. Et au contraire des personnes ultra-sensibles qui vont vivre très douloureusement des choses qui peuvent paraître infimes...

Mais je me sens touchée par ce titre: "la souffrance morale : un choix"... Parce qu'il est parfois dur d'avoir tout simplement l'envie de s'en sortir, et l'on peut parfois entretenir nous même notre mal-être... On peut très bien aussi se mettre nous même, consciemment ou non, dans des situations dont on sait pertinnement qu'elles nous font ou nous feront souffrir...

Je pense forcément au Romantisme par rapport au problème de ce choix. Il est évident que la plupart des grands romantiques au XIXe étaient de grands artistes, et avaient une forme de complaisance avec leur mal être qu'il entretenaient (d'ailleurs je parle au passé mais je devrais peut etre employer le présent car ce n'est pas l'apanage des romantiques du XIXe. Le mythe du poête maudit est une réalité, même de nos jours, et j'en sais quelque chose (oui oui, cela arrive aussi aux femmes ^^))
Je pense à Baudelaire par exemple qui a écrit les fleurs du mal pour trouver un remède à son spleen, en vain, puisque ni les paradis artificiels, ni les femmes ne réussiront à le faire sortir de cet engrenage et à se hisser vers l'Idéal dont il rêve tant... Il le dit lui même, c'est parce qu'il ne croit pas en une transcendance qu'il est en proie a ce spleen, et c'est un échec, son ennui l'empeche d'avancer et il finit par réaliser qu'il n'a peut etre jamais réellement voulu se donner les moyens d'aller vers cet idéal (oulà je ne sais pas si je suis très claire.... mais je mégare, j'en reviens à la complaisance avec la douleur)
Cela peut etre aussi tout simplement à cause de la conscience que c'est cette souffrance morale qui nous inspire... N'est on pas plus productif en tant qu'artiste lorsque l'on va mal? Je pense que nous avons tous connu ces périodes de mal être qui nous font écrire, composer, dessiner... et cela peut faire peur de perdre toute inspiration lorsque la douleur cesse... Cela concerne les romantiques mais pas seulement, on peut considérer d'une manière plus universelle que c'est inhérent à l'Homme. Aristote déjà avait expliqué cela dans son oeuvre L'homme de génie et la mélancolie.
Je pense qu'il est dur de faire la part des choses lorsque l'on souffre moralement, entre l'incapacité à agir parce que la douleur est trop forte, et l'impossibilité d'agir parce que l'on se complait inconsciemment dans cette douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Sophie
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 37
Lieu d'origine : Je viens du Québec mais je suis dans le Var.
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 15:43

Je comprends ton idée mais pour ma part, je continue de penser que si tout le monde faisait des efforts pour être plus heureux nous en profiterions tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 16:00

Sophie a écrit:
Je comprends ton idée mais pour ma part, je continue de penser que si tout le monde faisait des efforts pour être plus heureux nous en profiterions tous.
Ah mais je suis tout à fait d'accord! Je pense aussi que c'est mieux d'être heureux bien sûr, pour nous même, comme pour les autres. J'ai moi-même fait beaucoup d'efforts la dessus, et j'en veux aussi parfois aux gens qui n'en font pas et nous font souffrir aussi indirectement... J'en ai parlé avec Dame Azalaïs et elle sait que je suis d'accord avec ce qu'elle a dit plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Godefroy de Bouillon
Chevalier de la Confrérie
Chevalier de la Confrérie
avatar

Nombre de messages : 2423
Lieu d'origine : Pays de Brocéliande (35)
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 16:34

La souffrance Morale un choix ???

C'était vrai pour moi avant de rencontrer une "Certaine" personne...

mais il y a des "restes".....


Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

_________________
Godefroy de Bouillon, Chevalier de la Confrérie, Administrateur du site.

Sois sans peur face à ton ennemi
Sois courageux et loyal
Prêche la vérité
Protège les faibles et les démunis
Tel est ton serment...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampires.forum-box.com
Sophie
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 37
Lieu d'origine : Je viens du Québec mais je suis dans le Var.
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 26 Oct 2007 - 17:57

lunaewen a écrit:
Ah mais je suis tout à fait d'accord! Je pense aussi que c'est mieux d'être heureux bien sûr, pour nous même, comme pour les autres. J'ai moi-même fait beaucoup d'efforts la dessus, et j'en veux aussi parfois aux gens qui n'en font pas et nous font souffrir aussi indirectement...
Vous m'enlevez les mots de la bouche dame lunawen! Je n'aurais pas dis mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Sam 3 Nov 2007 - 18:29

la souffrance morale un choix...
mon propre exemple...comme ça je sais que c'est vrai!
il y a un an, seule, au chomage, chez mes parents dans une ambiance très très lourde et pourrie, je me plains. je suis malheureuse...
aujourdh'ui, un boulot d'un an, qui me plait, un petit ami patient et comprehensif (d'autre qualités aussi, mais vous allez comprendre pourquoi ce sont celles la que je met en avant), un appartement...tout, tout pour etre heureuse à 21 ans dans un monde comme le notre je crois.
et pourtant...depuis un mois, date de mon emménagement, je me sens malheureuse, déprimée, au bout du rouleau. je passe tous le temps avec mon petit ami à pleurer, à lui dire qu'il a été mal avisé de choisir quelqu'un comme moi, que je ne le mérite pas. et lui dit "banco je prends. je savais tout ça, je prends". et je peux pas répondre.
comme je vais voir un psy, qui m'aide beaucoup, je lui en parle, je pleure devant lui (il faut savoir que pour moi ce n'est pas rare de pleurer, mais pleurer devant quelqu'un que je vouvoie, c'est une honte). on revient donc a mon emménagement, la sensation que j'ai eu d'etre mise à la porte, et enfin...la culpabilité que j'ai de laisser ma mère et ma soeur seules à la maison avec mon beau père qui pourrit sacrément l'ambiance.
je m'impose d'etre malheureuse pour l'etre avec elles.

et je peux vous assurer, que jusqu'à ce lundi, où on a découvert cela, j'ai souffert le martyr. je ne mens pas...c'est dur psychiquement parlant.
je choisis, inconsciemment peut etre (mon surmoi parait il) de souffrir...alors que JE VEUX etre bien!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Sam 3 Nov 2007 - 20:37

Fée Viviane a écrit:
je ne mens pas...c'est dur psychiquement parlant.
je choisis, inconsciemment peut etre (mon surmoi parait il) de souffrir...alors que JE VEUX etre bien!!
C'est dur, je connais très bien cela....
Le sentiment de culpabilité est quelque chose de très difficile à combattre, j'en sais quelque chose, même si c'est inconscient... Je pense que c'est déjà un grand pas que tu en aies pris conscience.... En tout cas, je pense pouvoir parler au nom de beaucoup d'entre nous en te disant que je te souhaite de tout mon coeur d'aller mieux, et que l'on est là...
Voilà, Courage! bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Sam 3 Nov 2007 - 21:43

en prendre conscience a été un soulagement...depuis lundi, j'ai remis en route les fonctions que cette culpabilité bloquait! c'est pas la panacée, et peut etre qu'on ne peut l'avoir en la cherchant, mais c'est déja beaucoup mieux.
oh et puis le forum me manque!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Bourgeois, Bourgeoise
Bourgeois, Bourgeoise
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 37
Lieu d'origine : Je viens du Québec mais je suis dans le Var.
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Sam 3 Nov 2007 - 21:48

Wow! Quel bel exemple de "choix" de souffrance Fée Viviane! Bravo! Bravo pour avoir mis le doigt sur le bobo! Bravo pour avoir le courage d'en parler ouvertement! Bravo pour avoir si bien imagé le sujet! Je suis avec vous pour vous encourager à continuer votre thérapie et vous encourage à affronter votre problème et en sortir plus heureuse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessya
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 564
Age : 32
Lieu d'origine : Tours
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 9 Nov 2007 - 16:44

Euh.. je ne voulais pas faire polémique avec cette citation What the fuck ?!?

On peut vouloir ne pas pouvoir vouloir, donc on peut ne pas vouloir avoir le pouvoir de vouloir, mais parce qu'il y a un mais, il y a toujours un mais, ne pas vouloir avoir le pouvoir de vouloir, voudrait dire que l'on peut toujours ce que l'on veut, et si l'on ne peut pas, et qu'on le veuille pourtant, c'est que ce pouvoir-là, faut le chercher ailleurs que dans le vouloir, ou le vouloir faut le chercher ailleurs que dans le pouvoir, et c'est là qu'il vaut mieux se regarder, en face, et juste entre les deux yeux, pour savoir si vraiment la chose que l'on voulait est vraiment nécessaire, parce que sinon ce n'est pas vraiment la peine de se prendre le brocoli, voire autre chose du reste, et c'est comme ça que généralement j'abandonne, parce que du coup je me dis que cette chose là que je voulais, que je ne voulais pas, je m'en fous un peu d'abord, et puis parce qu'on ne dit pas je veux, mais j'aimerais, alors donc il faudrait dire que, donc, quand on aimerait, on pourrait, et ça je crois pas non plus que ce soit totalement gagné...


1+1=3 , Perrine Griselin


Voilà un extrait d'une pièce de théâtre que j'aime beaucoup.

Je pense vraiment que quand on veut, on peut. Le tout est de savoir si on le veut vraiment...

C'est pareil pour la souffrance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cozitsme.skyblog.com
SDE
Chambellan, Suivante
Chambellan, Suivante
avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 9 Nov 2007 - 18:53

Fée Viviane bon courage !

Je ne sais pas si vraiment on "choisit" la souffrance morale. On fait tous des choix c'est vrai, mais des fois, on fait un choix qui n'est pas le bon, en croyant bien faire.

Parfois, de "vieilles histoires" peuvent nous poursuivre insidieusement...
Et ce n'est pas donné à tout le monde, comme l'a fait Fée Viviane, d'arriver à trouver d'où ça vient, puis de remonter la pente...
Est-ce qu'on peut vraiment choisir et guérir de tout ? Je pense à une de mes amies qui est dépressive ou bien à des personnes ayant vécu des atrocités (guerre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dame kelen
Humble villageois
Humble villageois
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 30
Lieu d'origine : une vraie nomade
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 9 Nov 2007 - 23:44

ce que je me demande aussi c'est peut-on choisir de ne pas guérir... c'est a dire qu'on a des problemes qui sont dur a règler et qu'on choisit de les oublier plutot que d'affronter l'idée de les règler... je ne sais pas si je me fais comprendre par là, mais parfois c'est assez dur de ses dire qu'on doit aller voir un psy pour règler des problemes donc on préfères se dire a soit meme que tout va bien (et le pire c'est qu'on y croit Smile ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfa D
Comte, Comtesse
Comte, Comtesse
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 46
Lieu d'origine : grand chêne creu, à 5 pieds au nord de la taupiniène grise
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Sam 10 Nov 2007 - 6:11

dame kelen a écrit:
ce que je me demande aussi c'est peut-on choisir de ne pas guérir... c'est a dire qu'on a des problemes qui sont dur a règler et qu'on choisit de les oublier plutot que d'affronter l'idée de les règler... je ne sais pas si je me fais comprendre par là, mais parfois c'est assez dur de ses dire qu'on doit aller voir un psy pour règler des problemes donc on préfères se dire a soit meme que tout va bien (et le pire c'est qu'on y croit Smile ...)


C'est le déni je crois. Ca tient un moment, plus ou moins long et puis une bonne grosse vague de souvenirs submerge tout et on replonge vitesse grand "V" dans cette bonne "merdasse". Mais bon, dès fois faut une piqure de rappel pour que ça percute au niveau de la boîte à neuronnes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elessya
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 564
Age : 32
Lieu d'origine : Tours
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 12 Nov 2007 - 0:01

La souffrance je connais [comme tous à plusieurs degrès], j'en ai même joué et abusé. Je suis passée par l'étape "nan mais tu peux pas comprendre t'as pas souffert comme moi", l'étape "je suis une pauvre victime" et l'étape "je vais mal et j'irais toujours mal".
Et puis un jour, on se dit "tiens et si vraiment s'était possible?"
Le déclic a eu lieu au moment où les planètes affichaient le même alignement qu'au moment de ma naissance [bon ça après, on y croit ou pas, c'est vous qui voyez, je trouve juste ca bizarre comme coïncidence].

L'humain en général se pose d'abord en victime parce qu'il est plus facile de trouver des raisons d'être malheureux que heureux.
Mais je suis convaincue que l'on peut venir à bout de toute peine et on a pas forcément besoin de psy (les psys ça marche en fonction des gens^^).
Cependant comme le dit Messire Godefroy, il y a "des restes". Une profonde blesssure cicatrise avec le temps mais il y a toujours une légère ouverture pour dire "et ne m'oublie pas". Car quelque part se serait inhumain si la cicatrice se refermait complètement, comme si rien ne nous touchait complètement.
Mais tout ceci n'est que mon humble avis! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cozitsme.skyblog.com
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 12 Nov 2007 - 12:27

Ce n'est pas que "ton humble avis", car c'est le mien aussi. C'est exactement ce que je pense, et même ce que je ressens.... Tu as mis des mots sur ce que j'ai vecu et vis toujours....
Le seul truc c'est que des fois on n'arrive pas a s'en sortir tout seul... Je sais que c'est "la solution de facilité" et que c'est par soi même que l'on doit s'en sortir. Beaucoup me disent qu'il faut aller bien soi même pour être bien avec quelqu'un... Mais moi je n'y arrive pas seule... Il y a toujours des choses que l'on oublie pas, des deuils que l'on arrive pas à faire... je ne dois pas être assez forte pour ça... J'ai besoin de quelqu'un a mes cotés pour ça je pense...

Désolée je raconte ma vie.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 12 Nov 2007 - 14:39

Je te comprends très bien, pour aller mieux, c'est bien, voir vital, d'être entourée, que ce soit par des amis ou .. plus..

Il faut juste faire attention a ne pas tomber plus bas encore s'il y a des soucis avec ces personnes là.
D'un autre coté, on se "blinde" a chaque expérience.. Enfin, j'en ai l'impression..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 14 Avr 2008 - 19:10

on se blinde, et à la prochaine expérience pour ne pas refaire l'erreur on s'emporte, on se cache, ou on fuit... c'est pas forcément mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 14 Avr 2008 - 20:52

Effectivement... Et on ne peut plus rien donner à personne, même ceux qui le mériteraient...

Mais le juste milieu est dur à trouver! "Chat échaudé craint l'eau froide", n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 16:36

Fée Viviane a écrit:
on se blinde, et à la prochaine expérience pour ne pas refaire l'erreur on s'emporte, on se cache, ou on fuit... c'est pas forcément mieux...
Oh oui..... je suis d'accord avec vous deux, et j'en sais quelque chose.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Ganelon
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 35
Lieu d'origine : Montpellier
Date d'inscription : 29/09/2004

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 17:50

Fée Viviane a écrit:
on se blinde, et à la prochaine expérience pour ne pas refaire l'erreur
.... on refait une autre erreur Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malorme
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 33
Lieu d'origine : Dans les ombres ...
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 19:43

*Malorme sort de l'ombre*

Comme les tourments humains me divertissent , vous êtes si amusantes petites créatures ...
Vous voulez vous blinder ? fortifier ? Etre telle la roche, impénétrable, c'est fort louable, c'est vrai ... mais est-ce le mieux ?
La question semble insoluble ...
Les sentiments c'est comme l'eau, ça coule, ça ruissèle et ça s'infiltre. Mais une fois le froid venu l'eau se change en glace et c'est cette même glace qui fait éclater les rochers les plus récalcitrant.
Par cette métaphore, je pense que l'on peut se blinder à loisir mais le jour ou cette forteresse viendra à tomber, on n'en sera que plus vulnérable encore ... et je suis persuadé que même la volonté la plus déterminer ne me contenir éternellement le flot incessant des émotions et des sentiments.
Alors devons nous vivre sans carapaces et vibrer aux rythmes de nos sentiments, être balloté, enivré, subjugué par nos pulsions ...
Pour ma part je fais ce que je sais le mieux faire : la dérive ...
Je lâche du lest, allez ouste ! Place à la désinvolture, vivre lentement alors que tout le monde court de tout coté ... je savoure mes moments de solitudes, comme mes moments de partages entre amis. Si une émotion est trop vive, elle me foudroie , si elle est trop fade je m'en détourne ...
Halala triste roseau que je suis ... dans ce monde ou tous voudraient être majestueux et puissants chênes ...

*Malorme se retire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 19:51

j'essaye également de lâcher prise ... quand j'y arrive! c'est comme ça je ne peux m'empecher de penser et regretter ce que j'ai dit, et d'imaginer demain, je n'arrive pas à vivre dans le présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 19:56

Fée Viviane a écrit:
j'essaye également de lâcher prise ... quand j'y arrive! c'est comme ça je ne peux m'empêcher de penser et regretter ce que j'ai dit, et d'imaginer demain, je n'arrive pas à vivre dans le présent...

je vois très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 20:05

seulement des fois, c'est difficile pour les personnes autour de soi... elles ont toujours la sensation de marcher sur des oeufs avec moi, me vexant pour un rien, en repensant à ce qu'un tel a fait dit etc...

au final, c'est très pesant! ne croyez pas (pour ceux qui ne se retrouvent pas la dedans) que ce soit une manière de faire en sorte qu'on s'occupe de nous! au contraire... si vous ressentez comme moi, vous voulez le moins possible qu'on sache que vous allez mal, en vous occupant des autres.
tout ça est très compliqué, pesant, et pourtant on arrive pas à faire face, comme si c'était une force qui nous controle..; sombre isn't it? batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 15 Avr 2008 - 21:17

Et après, on s'entend dire que nous, c'est facile de nous occuper des autres, car on va toujours bien...

Comme vous dites, petite fée, c'est pesant parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mer 16 Avr 2008 - 18:15

Dame Azalaïs a écrit:
Et après, on s'entend dire que nous, c'est facile de nous occuper des autres, car on va toujours bien...

Comme vous dites, petite fée, c'est pesant parfois...
Je croyais être la seule a avoir entendu ce genre de choses... je suis rassurée de ne pas être la seule .... ^^
Bon allez retournons au couvent pour nous changer les idées Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Dame Azalaïs
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 885
Age : 34
Lieu d'origine : Nantes
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mer 16 Avr 2008 - 20:40

lunaewen a écrit:
[
Bon allez retournons au couvent pour nous changer les idées Wink

Oh oui oh oui !!!! Ça fait longtemps!!!! vite vite!! Qui vient? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.numericable.fr/bemmanuell/Azalais/
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mer 20 Mai 2009 - 19:59

je relance le sujet : et je prolonge ... comment peut on arriver à choisir inconsciemment et ne pas être d'accord avec son choix?
se blinder émotionnellement pour ne plus être déçue d'accord... ne plus rien ressentir pour personne , je ne suis pas d'accord. et pourtant...comment on fait pour se battre contre soi même? (quand on est pas Lancelot, ou un X Men?) on renait de ses cendres? (oui oui je suis dans les X Men en ce moment...et avec Henri IV en même temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 21 Sep 2009 - 18:08

encore une fois je relance...
la souffrance morale un choix? décide t'on de ne plus aimer personne? de ne se sentir bien que seule, et de chercher la compagnie des autres en même temps...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunaewen
Duc, Duchesse
Duc, Duchesse
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 30
Lieu d'origine : quelque part entre Brocéliande et Avalon...
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mer 23 Sep 2009 - 13:15

Je pense qu'il y a une part de choix et une part d'inconscient dans une proportion différente selon les gens... Je pense aussi qu'on peut faire ces choix là quand on va mal en sachant pertinnement que l'on va empirer les choses, mais parce qu'on veut se blinder, ne plus souffrir....
Mais c'est une erreur, l'expérience m'a prouvé que ce n'est pas la bonne solution....
Après je pense que cette discussion est interminable car on a tous des avis différents en fonction de notre vécu.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfeesdebeltane.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Dim 7 Fév 2010 - 19:03

Ce sujet est très intéressant !
Moi ce que je pense, c'est tout simplement vous transmettre un travail que j'ai du réaliser pour passer mes futures examens de bac...

C'est un travail historique, scientifique et social sur la Mélancolie (confondue avec l'acédie au moyen-âge). C'est une maladie qu'il ne faut pas prendre à la légère et ce dès le début ! Un simple événement, suivit d'un blindage, d'un burnout, peuvent facilement mener à la dépression puis à des symptômes psychotiques. Un blindage persistant peut nuire et rend malade: à des niveaux tels que la chute (le temps qu'on se rende compte) est parfois fatale.

Voilà l'adresse de mon boulot qui est au format .pdf Je vous propose de le diffuser à un max de gens puisque c'était un de mes buts expérimentaux...
Adresse pour le téléchargement : http://www.blog4ever.com/blog/fichier-118331-1784739-54637.html (cette version possède quelques erreurs de frappe, veuillez ne pas les prendre en considération)

Si quelqu'un a des questions : counterstrike-fan(at)hotmail.com

En vous remerciant d'avance pour votre lecture et votre contribution,
cordialement Vanryk


Dernière édition par Vanryk le Mer 17 Fév 2010 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Dim 7 Fév 2010 - 20:11

Je pense que la souffrance morale peut-être un choix, c'est sur, mais en général je vois plutôt ça comme un manque de chance et, comme il est dit en début de topic, ça dépend du seuil de tolérance de chacun ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 12 Fév 2010 - 8:53

ce genre de sujet me fait peur....vraiment
qui peut être assez fous pour choisir sciemment d'avoir mal,de souffrir,dans son corps ou dans son âme
le mal être... le spleen....la mélancolie conduit tôt ou tard au suicide,,pour mettre fin a cette souffrance,parce que c'est le seul moyen qui nous reste pour reprendre notre vie en main ,poser un acte non subit..
La dépression est une maladie,qui se soigne a coup d'antidépresseurs ou de millepertuis ,et aussi a coup d'envie de vivre ,de projets,de cathédrale a bâtir,et surtout parce qu'il y a l'autre ,l'autre, celui pour qui la souffrance ,n'est pas un "concept intéressant" mais un quotidien ,et que tu peux faire un bout de chemin avec lui,des fois c'est rien ,si peu ,et pourtant déjà tellement.....et puis il y a l'autre ,l'autre qui va t'aimer donner,sans rien attendre ou espérer et qui va faire un bout de chemin avec toi.......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Ven 12 Fév 2010 - 13:12

Vous avez raison messire Durnik, et la meilleure façon d'envisager ce genre de débat est de ressentir ce genre de souffrance ... ce que je ne conseille à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Fée Viviane
Chancelier, Chancelière
Chancelier, Chancelière
avatar

Nombre de messages : 1350
Age : 32
Lieu d'origine : Près de Rouen, sur la terre des Normands
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Dim 14 Fév 2010 - 22:45

pour la dépréssion, en effet c'est anti dépresseur OU millepertuis. pas les deux en meme temps, sinon ça annule l'effet de l'anti dépresseur. bref...
ce sujet me faisait peur. mais quand on est dedans alors "qu'on a tout pour être heureuse", et pire, qu'on s'en rend compte, alors ce sujet est tout sauf une surprise. malheureusement...

l'autre...oui ça peut etre une bonne raison d'aller mieux. ou pas... on peut aussi se dire qu'on ne veut plus lui faire de mal, qu'on ne veut plus le voir souffrir et nous mentir pour essayer de nous rassurer. on peut se dire qu'être seul, finalement, c'est le meilleur moyen de ne pas gêner. d'etre malheureux et seul c'est sur! mais on ne gênera pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 15 Fév 2010 - 8:21

dis petite fèe,
tu m'as fait peur là,
mais tu aimes encore les crêpes,alors tout va bien..
je ne sais pas ce que te raconte ton psy et j'espère que tu te soignes correctement (ben oui je le répète et le crie très fort la dépression c'est une maladie qui se soigne,plutôt par un psychiatre que par un généraliste
ce n'est pas dans leur domaine de compétence et parfois ils jouent les apprentis sorcier)
Tu te biles pas pour les moralisateurs obtus qui vont te sortir les conneries habituelles,(tu connais je suppose)
et bon il y a des trucs dans la vie,on a beau faire ce que l'on veut on est obliger de faire avec,on ne peut pas revenir en arrière,on ne peut rien changer,c'est un trou,on peut mettre des trucs dessus ,le camoufler mais jamais tu arriveras a le boucher,c'est comme ça,c'est aussi ce qui fait que tu es toi,que tu te construit que tu es un être unique et exceptionnelle
c'est le début de l'année lunaire, la nature renait....
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy de Bouillon
Chevalier de la Confrérie
Chevalier de la Confrérie
avatar

Nombre de messages : 2423
Lieu d'origine : Pays de Brocéliande (35)
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 15 Fév 2010 - 8:45

Fée Viviane a écrit:
pour la dépréssion, en effet c'est anti dépresseur OU millepertuis. pas les deux en meme temps, sinon ça annule l'effet de l'anti dépresseur. bref...
ce sujet me faisait peur. mais quand on est dedans alors "qu'on a tout pour être heureuse", et pire, qu'on s'en rend compte, alors ce sujet est tout sauf une surprise. malheureusement...

l'autre...oui ça peut etre une bonne raison d'aller mieux. ou pas... on peut aussi se dire qu'on ne veut plus lui faire de mal, qu'on ne veut plus le voir souffrir et nous mentir pour essayer de nous rassurer. on peut se dire qu'être seul, finalement, c'est le meilleur moyen de ne pas gêner. d'etre malheureux et seul c'est sur! mais on ne gênera pas...

Ma petite Fée, si votre Chevalier me le permet, prenez ma main et baladons nous dans les méandres du désordre "Psychologique" et trouvons ensemble la sortie !!!

Je pense l'avoir découverte par hasard.....

Direction Brocéliande... thumright

_________________
Godefroy de Bouillon, Chevalier de la Confrérie, Administrateur du site.

Sois sans peur face à ton ennemi
Sois courageux et loyal
Prêche la vérité
Protège les faibles et les démunis
Tel est ton serment...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampires.forum-box.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 15 Fév 2010 - 12:38

he bien petite fée que tu le veuilles ou non,tu n'es pas seule......
super idée , Broceliande!
Revenir en haut Aller en bas
Malorme
Baron, Baronne
Baron, Baronne
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 33
Lieu d'origine : Dans les ombres ...
Date d'inscription : 02/03/2007

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Lun 15 Fév 2010 - 20:30

*Malorme sort de l'ombre*

Le sujet passionne, il semblerait ...

Un premier lieu je voudrais saluer le travail de Vanryk, que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt. Une recherche et un travail de synthèse qui m'a semblé complet et exhaustif.

En second lieu pour ce qui est du topic à proprement parlé j'aimerais me faire une fois de plus l'avocat du diable et endossais mon costume de chafouin.
Dans le politiquement correcte de notre société, le bonheur devrait être notre lot quotidien et le "spleen" un mal honteux et tabou. Mais sachons dire halte à ce bonheur omnipressant que l'on nous matraque à longueur de journée. Bonheur cela dit en passant fortement lié à la possession matérielle.

Pour la suite, je vais parler un peu plus personnellement en relatant mon maigre vécu. Je déplore comme tous les graves dépressions, tristes maladies qui conduisent souvent à l'acte le plus désespère que puisse commettre un être humain.
Néanmoins je trouve dans l'Acédia, le mal de poète et des artistes, un certain style de vie. Nous sommes comme un ciel tantôt dégagés azur et limpide, tantôt lourd et bas, étouffant sous de pesant nuages. Voila une métaphore insipide mais qui traduit ma pensée. J'entends par là que les moments de tristesses comme ceux de joies sont tels une lentille au travers de laquelle nous regardons le monde qui nous entoure. Il peut nous sembler gris, terne et cassant dans les moments tristes, comme coloré, joyeux et pétillant dans les bons moments. A mon humble avis aucunes de ces visions n'est véritable mais de leur union nait un juste milieux.
Mais de toute façon chère Fée Viviane que serait le bonheur sans la tristesse et la mélancolie, personnellement j'essaye dans le moment triste où les idées noires me hantent, de réfléchir, de prendre un peu de recul, comment je me perçois et comment je perçois ceux qui m'entoure. Et quand viens le bonheur je le prend tel qu'il est, simple, seul ou en famille.
Je m'exprime d'une manière un peu brouillon mais personnellement je ne pense pas qu'il soit nécessaire de denier ou de lutter systématiquement contre la tristesse quand elle se présente à nous, elle vient nous oppresser mais à son départ elle laisse une forme de sagesse et de recul, nous sommes alors prêt à porter un nouveau regard sur notre futur et sur nos actes passés.
Et si je voulais être dur je pourrais simplement dire que plus le temps passe nous allons vers la tristesse et le malheur, nous conduisant petit à petit vers la perte de nos grand parents et de nos parents et enfin vers notre propre fin. C'est une souffrance morale à laquelle nous ne pouvons nous soustraire, nous devrons faire avec.
Il peu semblait présomptueux pour certains qu'un jeune homme de bonne famille qui n'a jamais connu l'abandon et l'amertume de la vie puisse tenir de tel propos, je l'avoue.
Mais qui que nous soyons nous serons frappé dans notre existence par la tristesse et la mélancolie certain plus durement que d'autre, nous devons faire avec, je pense pas qu'aucuns "blindages" quelque soit son épaisseur puissent nous prémunir de ces évènements.
Évidement de la tristesse on peut basculer à la tragédie du désespoir quand plus aucunes portes nous semblent ouvertes si lointaines soient-elles. Chose que je ne souhaite à personne ...

J'espère ne pas avoir trop débordé du sujet auquel cas l'inquisition censurera ...

*Malorme se retire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 16 Fév 2010 - 7:43

malorme
comme c'est intéressant,et tout et tout
désolé le couplet du poète maudit c'est pas ma tasse de thé
t'as pas l'impression de tout mélanger et de te gargariser de mots
mélange pas tristesse et souffrance ,perdre ses parents c'est le cycle de la vie ,c'est inévitable , un ado qui se suicide...j'ai pas de mots
c est une flaque de sang sur du pavé. garde cette image en tète
a part ça la mort après une vie bien remplie n'est pas une souffrance ,juste une fin.
Revenir en haut Aller en bas
Enora
Comte, Comtesse
Comte, Comtesse
avatar

Nombre de messages : 612
Age : 23
Lieu d'origine : Rennes
Date d'inscription : 02/05/2009

MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 16 Fév 2010 - 9:28

auparavant, je n'avais aucunement envie de visiter ce topic....le titre je crois m'effrayait trop. Mais bon, je reste tout de même curieuse et voulais savoir ce que chacun d'entre vous en pensez!! Mr.Red

Pour ma part, je suis plutôt d'accord avec Dame Azalaïs et Durnik.
Mais est ce qu'il est possible de choisir la souffrance moral?? Je ne sais pas...parfois notre subconscient y est pour beaucoup. Ce que chacun vit ou bien a vécu fait de nous ce que nous sommes...peut on s'infliger la souffrance moral par tristesse, colère, mépris, lassitude, peine, supplice, tourment, chagrin...???
Mais pour en revenir au début de ce topic, la souffrance physique(et je dis bien physique) peut être aussi infligée, j'ai l'exemple de quelqu'un de proche, qui après avoir longuement souffert, c'est infligée toute sorte de supplice corporelle.... Les deux ne peuvent-ils pas être liés ?? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 16 Fév 2010 - 14:02

je me rends compte en me relisant que ma réponse a Malorme est un peu violente,désolé.
je m'en veux d'avoir bien involontairement relancé ce sujet
cette discussion me fait peur (,et enora a raison de la trouver terrifiante )elle ne peut a mon avis qu'exacerber un mal être déjà palpable chez certains intervenants,et en créer un de toutes pièces chez les plus fragiles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   Mar 16 Fév 2010 - 16:53

Malorme a écrit:

En premier lieu je voudrais saluer le travail de Vanryk, que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt. Une recherche et un travail de synthèse qui m'a semblé complet et exhaustif.

Merci Malorme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La souffrance morale un choix ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La souffrance morale un choix ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liberté et loi morale
» Entrée en première à LLG - choix du lycée
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» choix musique
» Histoire-géo et EPS: des conseils pour le choix de livres de prépa?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Médiéval Fantastique :: Autour du Donjon :: Les Douves :: Débats/Annonces-
Sauter vers: